Semaine de prière pour l'unité des Chrétiens, du 18 au 25 janvier 2014
 
 
 
 
 

Pour 2014, ce sont les Canadiens qui ont préparé le thème de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne. Ils nous proposent la question provocatrice de Paul dans la première lettre aux Corinthiens : « Le Christ est-il divisé ? »

Dans la foi, nous répondons : “non”, bien sûr ! Cependant nos communautés ecclésiales continuent de montrer des divisions scandaleuses. C’est dans cet état de fait de la division que Paul nous appelle à être « unis dans un même esprit et une même pensée ».

Paul nous désigne un chemin sur lequel nous pouvons reconnaître et recevoir les dons des autres, même au sein de nos divisions. Honorer les dons faits à chacun nous conduit vers l’unité pour laquelle le Christ a prié. Les Canadiens invitent les Églises lors de la célébration œcuménique de la Semaine à exprimer liturgiquement un “échange œcuménique de dons spirituels”.

Paul met en valeur deux éléments centraux dans lesquels les chrétiens sont liés au Christ : le baptême et la Croix. Notre unité est en Christ et le salut vient de Lui. Si nous portons la division, « nous réduisons à néant la Croix du Christ » ! C’est la croix, croix à la fois fragmentée et incomplète, et pourtant lumineuse, qui a été placée au cœur du visuel élaboré par Unité Chrétienne pour cette Semaine de prière.

Télécharger  la fiche de huit jours pour méditer
En savoir plus : Site

Plusieurs possibilités sont offertes pour vivre ensemble cette semaine de prière avec nos frères protestants :

Sur Agen :

Lundi 13 janvier à 20 h, à Saint Jacques (avenue d’Italie) : Louange œcuménique.
Lundi 20 janvier à 19 h 30, au Temple (cours Victor Hugo) : Temps de réflexion sur le thème proposé : « Le Christ est-il divisé ? » (1 Cor. 1,1-17).
Vendredi 24 janvier à 19 h 30, à St Jacques (avenue d’Italie) : Célébration du partage du pain.
Samedi 25 janvier à 19 h 15, au Sacré Cœur (avenue Jean Jaurès) : Veillée de prière de Taizé

Une semaine à vivre intensément dans le désir de favoriser cette unité pour laquelle le Christ lui-même a tant prié (Jean 17, 20-21).