Rôle des laïcs auprès des familles en deuil, février 2013
 
 
 
 
 

Depuis une trentaine d’années, notre société vit une profonde transformation des mentalités de ses membres, et comme l’écrit Mgr Herbreteau « Dieu n’est plus au centre de la vie des gens… mais définir les nouveaux chemins de la Mission de l’Église, c’est vivre une écoute attentive des hommes et des femmes de ce temps ».

Étant donné les charges apostoliques des prêtres de nos paroisses qui recouvrent le territoire d’un ou même de deux cantons, il est de notre responsabilité de paroissiens en tant que baptisés et fidèles laïcs de participer à la « Mission d’ accueil » des familles traversées par l’épreuve de la mort d’un être cher à laquelle, souvent, elles ne sont pas préparées ou qu’elles n’ont pas envisagées. Elles redécouvrent à ce moment-là, le besoin d’accomplir des rites qui donnent un sens, car comme l’a écrit Saint-Éxupéry, « les rites sont dans le temps ce que la demeure est dans l’espace ». Ce sont eux qui leur rappellent les chemins empruntés par d’autres qui ont subi la même épreuve. Et, même si elles ont perdu le sens religieux de la célébration des obsèques chrétiennes, les laïcs, membres de l’équipe paroissiale des sépultures ont, dans ces moments d’intense communion, en raison de leur demande, un rôle fondamental d’accueil, d’accompagnement et de soutien.

Cette rencontre dans ces circonstances douloureuses, doit nous permettre de « comprendre » les motivations et les souhaits de la famille, d’être attentifs à toutes ses demandes (en particulier simple bénédiction ou célébration de l’eucharistie) qui ne sont pas toujours ni acceptables ni compatibles avec le sens de la cérémonie religieuse, de prêter attention à la situation familiale, sociale, religieuse du défunt qui peut réserver bien des surprises et de leur offrir réconfort et amitié.

L’importance des signes de la Lumière, de la Croix, de l’Eau et de l’Encens qui jalonnent la célébration sont expliqués : ces gestes et ces symboles nous rappellent notre baptême, passage de la mort à la vie qui ouvre le chemin de l’Espérance et la rencontre de l’Évangile de la Vie sous les traits de Jésus dans son mystère pascal.

Le choix des textes liturgiques permet de relier le comportement et le souvenir du défunt durant sa vie, et les attentes de sa famille soulignées dans l’homélie.

Si nous arrivons à réveiller ainsi dans le cœur de ceux qui souffrent cette espérance d’une Vie nouvelle avec ceux qui nous quittent, alors, nous aurons rempli notre mission et nous le saurons peut-être, lorsqu’après la cérémonie et parfois bien après, la famille viendra par ses remerciements nous dire qu’elle nous est reconnaissante du réconfort, de la consolation ou de l’espoir que nous lui avons apporté.

Monsieur Jean-Louis DELAPORTE
Membre de l’équipe des sépultures de la Paroisse Saint-Jacques en Vallée du Lot

 
Page suivante : Demander une messe