Soirée Vins et Bible à Saint Pierre de Buzet, le 29 juillet 2012
 
 
 
 
 

Une cinquantaine de personnes était venue ce soir-là écouter Ghislaine Durovray-Briou, raconteuse de pays et Jacques Réjalot, œnologue-viticulteur, parler des interactions entre le vin et la Bible.

L'abbé Jean-Pierre Ortholan présenta la Pastorale du Tourisme, organisatrice de l’événement et les divers temps forts qu’elle propose.

Ghislaine rappela que le mot « vin » est cité 441 fois dansla Bible et le mot « vigne » 176 fois, ce qui démontre son importance symbolique pour notre culture judéo-chrétienne !

Elle organisa son discours autour des quatre étapes de Mgr Herbreteau pour la Parole de Dieu qu’elle associa au vin, intégrant ainsi davantage son exposé dans notre terroir lot et garonnais :

  • Créer une attente, un désir
  • Accueillir
  • Découvrir
  • Intérioriser, faire mémoire

Elle n’hésita pas à questionner les participants sur leur façon de boire ou d’aborder la Bible.« Nous comportons-nous comme de simples consommateurs ou comme des dégustateurs éclairés ? Ouvrons-nous seulement la Bible le dimanche, lors des grandes fêtes comme on le fait avec les bonnes bouteilles ou au contraire, prenons-nous l’habitude de déguster régulièrement la Bible, de la savourer ? »

Jacques nous rappela la vie du vin étroitement liée à la vie de l’homme nous parlant du Boson de Higgs aussi appelé « Particule de Dieu ».

Enfin, nous passions aux travaux pratiques en dégustant quatre vins, un dans chacune des 4 AOC du Lot et Garonne (Marmande, Duras, Buzet et Brulhois). Cette dégustation s’est accompagnée de celle de trois pains différents, accentuant la symbolique eucharistique.

Une participante fit même un corollaire intéressant entre les « vins de sol » et les « vins de soleil » présentés par Jacques et notre montée hebdomadaire du lundi (jour de la lune) au dimanche (jour du soleil). Le ton était donné !

Cette rencontre religieuse dans les deux sens du terme (liée à la religion et reliant les hommes entre eux) est apparue soudain très baudelairienne. Le partage, difficile au premier abord, pris une tournure différente lorsque Ghislaine mit les participants à l’aise et leur proposa sa vision de la dégustation. Alors un chant puis deux s’élevèrent. Nous étions au–delà des mots ! Pas toujours aisé de mettre des mots sur ce que nous ressentons, sur nos émotions !

« … Entends-tu retentir les refrains des dimanches
Et l’espoir qui gazouille en mon sein palpitant ?
Les coudes sur la table et retroussant tes manches,
Tu me glorifieras et tu seras content ;
… En toi je tomberai, végétale ambroisie,
Grain précieux jeté par l’éternel Semeur,
Pour que de notre amour naisse la poésie
Qui jaillira vers Dieu comme une rare fleur ! »
Charles Baudelaire

C’est un peu de ce qui fut vécu ce soir là ! Un échange où les cœurs battaient à l’unisson et où un accord s’établit ! Le vin avait fait son œuvre ! Les participants et les intervenants s’enrichissaient les uns les autres !

Une approche de la dégustation et des textes bibliques originale et qui indéniablement a changé le regard des personnes présentes sur le vin et la Bible. Ghislaine rappela d’ailleurs que « spiritueux » et « spirituel » ont la même racine qu’ « esprit ».

Hier soir, ce dernier était véritablement à l’œuvre ! Et cet échange trouva son apogée dans le chant à plusieurs voix « Viens ma toute belle », qui a trait au Cantique des Cantiques !

« Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles… »