Collégiale du Mas d'Agenais
 
 
 
 
 
Cette église a la particularité d'abriter un tableau de Rembrandt, peintre hollandais, né en 1606 et mort en 1669.

Il fait partie d’une série de huit tableaux, commandés à Rembrandt
par le prince Frédéric-Henri de la Haye.
Six de ces tableaux sont à la Pinacothèque de Munich ; on ne connaît du septième qu’une copie qui se trouve au musée de Brunswick en Allemagne.

Et voici comment le huitième est arrivé au Mas d’Agenais : en 1804, la famille Duffour, originaire du Mas, partie depuis une génération à Dunkerque, achète ce tableau dans une vente publique et en fait don à l’église du Mas en souvenir de ses origines dans cette bourgade.
En 1853, le père Mellingre, curé du Mas, confie ce tableau à M. Irénée de Luppé pour le faire restaurer. Ayant besoin d’argent pour des travaux de l’église, il envisage sa mise en vente ; mais sur l’intervention de l’évêché, le tableau retrouve sa place dans l’église.
Pendant un siècle, il séjourne sans histoire, soit à l’église, soit au presbytère. Et en 1957, des délégués des Beaux-Arts, en visite au Mas, jugent que le tableau a besoin d’être restauré. Ce qui est fait au Musée du Louvre à Paris de
septembre 1959 au 23 mars 1960.
Ce que l’on a toujours cru au Mas est alors confirmé : c’est bien un authentique Rembrandt, il porte la date 1631 et la signature RHL en-dessous des pieds. (article paru dans Catho 47 n° 75 de juin 2012).