Le prêtre vu par les paroissiens
 
 
 
 
 

Qui n'a jamais dit :

« S'il a l'air jovial, c'est un naïf ; s'il est grave et austère, c'est un grincheux.
S'il est bel homme, pourquoi ne s'est-il pas marié ?
S'il est laid, personne n'a voulu de lui.
S'il est gros, il ne se prive de rien ; s'il est maigre, c'est un avare.
S'il est grand, il nous regarde de haut ;
S'il est petit, on dirait un enfant de chœur.

S'il possède une voiture, il est trop attaché aux biens matériels ;
s'il n'en possède pas, il ne vit pas avec son temps.
S'il va au café, c'est un ivrogne ; s'il reste chez lui, c'est un sauvage.

S'il visite des paroissiens, il fourre son nez partout ;
s'il reste au presbytère, il ne s'intéresse pas à ses ouailles.
S'il va chez les pauvres, c'est un révolutionnaire ;
s'il va chez les bourgeois, c'est un mondain ;
s'il va chez les riches, c'est un intrigant.

S'il délègue le travail à ses vicaires, c'est un fainéant ;
s'il contrôle leurs activités, c'est un tyran.
S'il enseigne le catéchisme, il est obsédé par l'enfer ;
s'il ne fait pas le catéchisme, il n'aime pas les enfants.
S'il prêche plus de dix minutes, il n'en finit pas ;
s'il prêche court, il ne se fatigue pas beaucoup.

S'il élève la voix, il crie trop fort ; s'il parle normalement, on ne comprend pas.
S'il parle du ciel, il est moderniste ; s'il parle de l'enfer, il est janséniste ;
s'il parle de la croix, il est intégriste.
S'il parle de contempler Dieu, il plane ;
s'il aborde les problèmes sociaux, il fait de la politique.

S'il demande des offrandes, il court après l'argent ;
s'il n'en demande pas, il va falloir vérifier ses comptes.
S'il organise des fêtes, il gaspille l'argent de la paroisse ;
s'il n'en organise pas, la paroisse est morte.

S'il sort sur le parvis après la Messe, il n'a pas de piété ;
s'il reste en prière après la Messe, il n'a pas le contact facile.
S'il garde longtemps au confessionnal, il fatigue et scandalise ;
s'il confesse rapidement, il expédie ses pénitents.
S'il commence sa Messe à l'heure, sa montre avance ;
s'il commence un peu en retard, il fait perdre du temps à tout le monde.

S'il fait restaurer l'église, il jette l'argent par les fenêtres ;
s'il ne fait pas de travaux, il n'aime pas notre église.
S'il s'occupe des jeunes, il veut mettre tout le monde au couvent ;
s'il s'occupe des mariages, il n'a pas le souci des vocations.

S'il est jeune, il manque d'expérience ; s'il est vieux, il a l'âge de la retraite ;
s'il est entre les deux, il est à l'âge critique. »

...mais s'il meurt, il est irremplaçable !