La confirmation
 
 
 
 
 

« Je confirme le 15 juin... » - entend-on parfois ! Erreur ! Il vaudrait mieux dire je serai confirmé ! En effet c'est l'Eglise qui nous confirme : elle accueille notre volonté de faire plus et valide nos efforts de formation... quant à nous, ou plus précisément quant au confirmand, il reçoit « la confirmation » de l'Eglise, il est désormais un confirmé, sa volonté est reconnue par l'Eglise qui, par l'évêque généralement présent, l'oint du saint-chrême pour le fortifier (comme les rois et les prophètes) et, par l'imposition des mains, lui fait don de l'Esprit qui maintenant le guidera.

Ainsi le chrétien - le baptisé - est confirmé selon sa demande, son désir et ses capacités. Il est plus fort : on dit parfois qu'il est devenu « soldat du Christ » - mais il est confirmé par l'Eglise ! Quant à lui, « il ne confirme rien ! ». Rappelons nous que, souvent l'année précédente, il a renouvelé (plutôt que confirmé) son baptême lors de sa profession de foi... Soyons précis ! Mais ne nous tourmentons pas : ce qui importe plus que les mots ce sont les actes et la volonté....

extrait du Catho 47 n° 47

connaître le bulletin diocésain