Message de Noël et du Nouvel An de Mgr Herbreteau
 
 
 
 
 
Adèle de Batz qui sera béatifiée le 10 juin 2018 invite, dans une lettre adressée à son amie Agathe Diché, à vivre la fête de Noël avec ferveur : « Il vient, ce divin Sauveur, apporter la paix aux hommes de bonne volonté. Avons-nous vraiment cette bonne volonté de mieux faire, de servir le Seigneur de toutes nos forces ? » (Lettre du 21 décembre 1813).
 
 
Apporter la paix ! Chers amis, que cette paix est fragile dans le monde d’aujourd’hui et dans la société qui est la nôtre !
 
Il faudrait peut-être réfléchir davantage sur les causes de la violence entre nations mais aussi dans nos relations interpersonnelles. Les conflits naissent souvent en raison de la peur de l’autre, mais aussi de notre volonté de dominer. Évoquons les différentes formes de violence qui gangrènent nos sociétés.
 
 
Il y a la violence de la vie, vivifiante comme celle des plantes et des bêtes, mais qui peut être aussi ravageuse. L'eau et le feu si indispensables à la vie peuvent devenir des catastrophes écologiques. Les cyclones aux Antilles, en septembre dernier, sont un bel exemple de déchaînement violent. Nous connaissons aussi la violence des débats, des conflits d'idées. En principe courtoise, elle peut dégénérer, devenir d'une férocité incomparable. La grisaille du quotidien est encore une autre forme de violence parce qu’elle use tous les goûts, les amours, les destinées. Ce sont les mots qui tuent, même dans la conversation banale. La violence a parfois la couleur du sang. C'est une violence déchaînée et spectaculaire. C'est la violence routière avec ses accidents. Comment comprendre la violence qui devient un abîme sans fond, une chute inéluctable vers la mort ? La violence est souvent invisible. Elle est cachée sous des apparences de douceur et de paix.
 
 
En fêtant Noël et le Nouvel An, prenons la décision de faire reculer la violence sous toutes ses formes. C’est la fidélité au message évangélique qui conduit les chrétiens à semer la paix autour d’eux. Que l’enfant de la crèche, notre Sauveur, nous donne la force de résister à tout ce qui déshumanise, abîme l’être humain !

Joyeuses fêtes à tous !

                                                                                 Agen, le 15 décembre 2017

                                                                                        Hubert HERBRETEAU
                                                                                                    Évêque d’Agen