Compte-rendu des sessions théologiques "Des Communautés Chrétiennes pour aujourd'hui", les 20 et 23 janvier 2007
 
 
 
 
 

A la lumière des Actes des Apôtres.

Chez nous, de nouvelles paroisses sont nées, d'autres vont naître. Cela suscite parfois des inquiétudes. Le Père Reynal, de l'Institut catholique de Toulouse, est venu, dans le cadre des sessions théologiques annuelles, les 20 et 23 janvier, à Marmande et à Villeneuve, parler de l'avenir de nos communautés. Ces rencontres ont réuni respectivement 70 et 40 personnes (le 23 janvier, il neigeait !).           

Que dire du contenu ?

Autrefois, c'était bien, mais le monde, les conditions ont changé, il faut inventer pour aujourd'hui et pour demain. Le Père Reynal repose bien les bases ; avec nous, il explore la mise en place des communautés, aux tout premiers temps, dans les Actes des Apôtres.

Quatre points s'imposent : l'Église pour tout, l'Église pour tous, l'Église par tous, mais pas l'Église avec tous !

  • L'Eglise pour tout : pour qu'il y ait présence de l'Eglise en un lieu, il faut que soient assurés en ce lieu les services de la proposition de la foi (témoignage et annonce), ceux de la prière, de la liturgie, des sacrements, ceux du service fraternel, de la charité.
  • L'Eglise pour tous : cette Eglise-là est au service de tous, c'est-à-dire ouverte... elle doit être signe, signe pour tous qu'elle existe !
  • L'Eglise par tous : dans cette Eglise-là, prêtres, diacres et laïcs collaborent ; chacun avec ce qu'il est, quel que soit son âge, doit trouver sa place pour manifester l'unité dans la diversité ; ensemble au service de la mission !
  • Mais pas l'Eglise avec tous : le Père Reynal nous rappelle que Jésus rencontre la Samaritaine, pas tous les Samaritains. Nous ne ferons pas rentrer tout le monde dans l'Eglise.

Soyons réalistes : ces quatre points ne peuvent plus être assurés dans la structure de nos anciennes paroisses.

Voilà, en quelques mots, ce sur quoi le Père Reynal est venu nous faire réfléchir : cela appelle à des déplacements, des déplacements de tous ! - les crises sont normales, ne les craignons pas, c'est le signe du vivant. La réflexion est sereine et pleine d'espérance.