2ème catéchèse de Mgr Hubert Herbreteau sur le Da Vinci Code, le 26 juin 2006
 
 
 
 
 

Que disent le roman et le film ?

Quatre thèses :
Jésus se serait marié avec Marie madeleine.
Ils auraient eu une fille dont la descendance est à l’origine de la lignée mérovingienne des rois de France.
Le Vatican a caché cela depuis le début pour asseoir un pouvoir patriarchal et supprimer le culte du « féminin sacré » de la religion païenne pré-chrétienne.
Seule la société secrète du Prieuré de Sion sait la vérité et la transmet aux initiés qui sont la cible de l’Église catholique et de ses milices, notamment l’Opus Dei.

Quel est le genre de l’œuvre (roman et film) ?

Il s’agit d’un roman et d’une fiction romanesque, avec des énigmes, des meurtres, des rebondissements. Il ne s’agit en aucun cas d’un documentaire historique. Le roman et le film s’appuient sur des affirmations historiques non avérées ou démontrées comme fausses. Faire parler des historiens présentés comme illustres est une tromperie. Cela conduit à mêler des éléments inventés à des éléments historiques.

Quelles sont les principales erreurs contenues dans ce film ?

1. - c’est une erreur historique que d’attribuer à l’empereur Constantin la mise en place des évangiles actuels et le refus des évangiles dérangeants. Les textes reconnus authentiques, le canon des Écritures, n’ont jamais été établis par l’empereur Constantin au concile de Nicée (325).
Dan Brown se réfère à des écrits bien postérieurs aux évangiles canoniques. Il s’appuie sur les écrits apocryphes qui datent du IIIe siècle, en particulier l’évangile de Philippe qui comporte cette notation intime : « Le Seigneur aimait Marie plus que tous ses disciples et il l’embrassait souvent sur la bouche »
Pourquoi L’auteur ne fait-il pas référence aux évangiles ?

2. - Le personnage de Marie Madeleine. Qui est-elle ? Il s’agit au départ de Marie de Magdala, celle qui a découvert le tombeau vide de Jésus. Mais on a pris l’habitude de l’identifier en faisant référence à deux autres femmes : Marie de Béthanie (cf l’épisode de Marthe et Marie en Lc 10, 38ss) et à la femme pécheresse chez Simon le pharisien qui essuie les pieds de Jésus et qui répand du parfum sur Jésus (Lc 7, 36).

3. - Autre grave erreur : la divinité du Christ est clairement affirmée dans les Évangiles ou les lettres de saint Paul. Le concile de Nicée, contrairement à ce que déclare Dan Brown, n’avait pour objectif de fixer le canon des Écritures mais de traiter de la divinité du Christ pour répondre à la crise provoquée par Arius, prêtre d’Alexandrie du IVe siècle, pour qui Jésus n’était pas pleinement Dieu.

4. - La critique faite au christianisme au sujet de la place de la femme n’est pas tenable. D’ailleurs les évangiles apocryphes auxquels Dan Brown se réfère, véhicule une conception gnostique du monde, méprisant la création, la matière, et la femme. Un exemple dans l’évangile de Thomas : « Simon Pierre lui dit : Que marie nous quitte car les femmes ne sont pas dignes de vivre. Jésus dit : Moi-même je la conduirai pour en faire un homme pour qu’elle aussi puisse devenir un esprit vivant vous ressemblant, à vous, les hommes. Car toute femme qui se transformera en homme entrera au royaume des cieux » (Logion final, v. 114).
Et pourquoi Dan Brown ne nomme jamais la vierge Marie ? Le Christianisme ne méprise pas la femme. Il a fermement refusé la prostitution sacrée (mise en scène dans le film). La Bible a célébré l’amour humain et, respectant le corps, elle affirme que l’éros s’enracine dabs la nature même de l’homme mais aussi qu’il doit être purifié par l’agapè, l’amour venant de Dieu (Cf Benoît XVI dans son encyclique Deus caritas est).

5. - Enfin, il est inadmissible de parler de l’Opus Dei comme d’une société secrète influente de moines qui tuent et se flagellent. L’Opus Dei n’est pas un ordre religieux mais une association de laïcs et de prêtres fondée en 1928 par un prêtre espagnol canonisé par Jean-Paul II en 2002, Josémaria Escriva de Balaguer.
Les mortifications, le port du cilice sont pratiqués par des membres de l’Opus Dei. On aurait tort de parler de culture du secret, de puissance financière. L’Opus Dei n’est pas une Église particulière, c’est une prélature qui ressemble à un diocèse.Cf la Croix du 17 mai 2006, p. 5).

Autres erreurs

Le prieuré de Sion n’a pas été fondé en 1099 mais en 1956
Le pape Clément V n’a jamais décidé de détruire les Templiers ; C’est en réalité Philippe le Bel qui décida de s’en prendre à eux, en 1307 (le roi convoitait les richesses des templiers et il visait le pape, sous la protection duquel les Templiers étaient placés. De plus, lorsque Dan Brown parle du « Vatican », il oublie que Clément V était pape à Avignon, et que le Vatican a été résidence des papes qu’à partir du XIVe siècle.

Mgr Hubert HERBRETEAU
Évêque d'Agen