Présentation de la communauté, juin 2014
 
 
 
 
 

Article paru dans le Catho 47 n°92

Il y a peu, un visiteur m’accosta : « Construire un monastère en ce début de XXIe siècle ? Seriez-vous devenus fous ? » Et il y aurait de quoi, en effet ! Mais la réponse est simple :

Dieu continue d’appeler des âmes à Le servir et à L’aimer exclusivement. Et à tous ceux qui répondent à cet appel, il faut un toit… une maison adaptée.

Voici donc l’histoire d’une petite maison de Dieu, sise sur le verdoyant plateau de Saint-Pierre de Clairac.

La communauté est implantée sur le site de Lagarde depuis 2002. Les moines sont actuellement quatorze. La chapelle, dédiée à Sainte Foy, a été bénite en 2006 par Monseigneur Herbreteau. Les frères ont ainsi la joie de partager un même idéal commun : la vie monastique à l’école de saint Benoît, la célébration de la Liturgie et le chant grégorien. Sept fois le jour et une fois la nuit, les cloches du monastère invitent les moines à louer le Seigneur. Et puis, tout au long de l’année, les fidèles et des retraitants d’âges très divers viennent se ressourcer en ce lieu spirituel.

De plus, la fondation est orientée vers les travaux agricoles (apiculture, noix). Autre activité, un atelier de sandales. Le magasin monastique s’est bien développé : les visiteurs y découvrent de nombreux produits.

« Pour le diocèse où naît une telle communauté de silence et de prière, c’est une grande grâce. Car, dans la prière, les frères sont toujours en communion avec le diocèse et prient pour lui. Avec l’aide des frères, puissions-nous entrevoir que nous sommes tous appelés à la contemplation de Dieu ». Ces paroles prononcées par notre Evêque au jour de la bénédiction de la chapelle nous ramènent à l’essentiel. Sainte-Marie de la Garde se construit comme une vraie famille réunie au nom du Seigneur Jésus. Et cela, au cœur de notre Diocèse, pour lui, et aussi pour vous.

Fr. Marc, prieur