La Paix du Christ
 
 
 
 
 

Après Vatican II – lentement pour certaines paroisses – les fidèles se conforment aux recommandations de l’Église, en « échangeant un geste de paix » à l'invitation du célébrant, peu avant la communion.

C'est un moment charmant, un moment de détente qui aère le déroulé de la cérémonie... Les enfants aiment ; ils peuvent bouger en toute légalité ! Ils peuvent même se déplacer et aller faire une grosse bise à la vieille dame là-bas… Un geste de paix !

Mais quelle paix ?

Est-ce un clin d’œil pour mettre fin à un petit malentendu ? Une « mini réconciliation » ? Un geste d'amitié ou d'accueil ou peut-être une simple « formalité »! Je me souviens dans les années soixante de ce prêtre expérimenté, qui refusait de proposer ce geste : il connaissait ses ouailles et ne voulait être « complice » - pourquoi se donner la paix... pour, quelques minutes plus tard, se jalouser, se critiquer, se déchirer peut-être …

Attention, la « Paix du Christ » ce n'est pas notre paix ! Il ne s'agit pas d'un geste noble ou généreux de notre part ! Cela va bien au-delà : il s'agit de la Paix du Christ. Elle matérialise la relation de Jésus et de son Père, et même de toute la Trinité. Elle nous invite à nous y trouver « chez nous ».

Dimanche, lorsqu'un geste nous sera proposé vers notre voisin, nous attesterons en fait, que Jésus a tout donné afin que l'humanité trouve sa vraie place dans la Création !

... Allons, allons dans la Paix du Christ !

Extrait du Catho 47 n°85 

Connaître le bulletin diocésain