Relations avec le Judaïsme, le 8 septembre 2013
 
 
 
 
 

Le Dimanche d'Éveil au Judaïsme a pour objectif de rappeler aux baptisés que leur foi, les sacrements, le Nouveau Testament... s'enracinent dans le Judaïsme ; celui-ci vit, non seulement des Écritures, mais aussi d'une longue Tradition Orale. Les fêtes juives d'automne nous donnent l'occasion de cet « Éveil au Judaïsme », pour la 21ème année consécutive.

Le Dimanche d’Éveil au Judaïsme a un double objectif :

pour les communautés chrétiennes et chacun de leurs membres, il rappelle que « le Nouveau Testament » reconnaît l’autorité de l’Ancien Testament comme révélation divine et ne peut se comprendre sans sa relation étroite avec lui et les traditions juives (Le Peuple juif et ses saintes écritures dans la Bible chrétienne, p.16, Commission Biblique Pontificale - Le Cerf 2001). Qu’en est-il dans la catéchèse, les homélies, les formations, etc… ?

pour les communautés juives et leurs membres, c’est l’occasion de recevoir les vœux du Nouvel An (Roch Hachanah) de la part de leurs amis, ou futurs amis, chrétiens. Occasion ainsi de manifester à la communauté juive notre amitié par la prière et par un geste très concret : l’envoi d’une carte de vœu ou d’une affiche. Ces affiches et cartes sont à demander dans les paroisses

Quelles que soient les péripéties internationales, notre foi chrétienne ne peut se couper de sa source juive. Quant à notre amitié, ne devons-nous pas l’exprimer à tous ?

Prière universelle

En cette période des fêtes juives d’automne prions pour nos frères aînés dans la foi.
Que le Seigneur les bénisse et leur apporte sa paix et sa Miséricorde.
Et que les communautés juives et chrétiennes se tournent l’une vers l’autre, apprennent à mieux se connaître et tissent des liens de respect et d’amitié.

____________________________________________

Explication de la carte (ci-dessus) : la fête de Soukkot

Soukkot (Cabanes) est une des trois fêtes de pèlerinages à Jérusalem. Elle dure une semaine et commémore les quarante années passées au désert par le peuple d’Israël, sous la protection de Dieu (Lévitique 23,42-43).
La vie partagée dans les
cabanes érigées aujourd’hui, en font mémoire. Celles-ci sont couvertes de végétaux disposés de telle sorte que l’on voit le ciel. Signe de la conscience qu’a le peuple de sa précarité et manifestation de sa confiance en Dieu.
Lors des offices, on agite le
loulav, un bouquet composé de quatre espèces (palmier, myrte, saule et cédrat) en direction des quatre points cardinaux puis du ciel et de la terre et on rappelle le sacrifice des 70 taureaux au Temple pour les 70 nations de l’univers.
La fête de Soukkot a une
dimension universelle et préfigure l’ère messianique où l’humanité tout entière se réunira et reconnaîtra la souveraineté d’un seul Dieu (Zacharie 14,6-10 ; 16-19).

Dans le nouveau testament, le contexte de Soukkot est présent au chapitre 7 du livre de l’Apocalypse, dans l’épisode de la Transfiguration (Mt 17,1-13 ; Mc 9,2-9 ; Lc 9,28-36) et cemui de l’entrée de Jésus à Jérusalem (Mt 21, 1-7 ; Mc 11,1-19 ; Jn 12,12-19).
Mais ce sont surtout dans les
chapitres 7, 8, 9 et 12 de l’évangile de Jean que l’on s’appuie tout particulièrement sur les caractéristiques de Soukkot (l’eau, la lumière et la joie) pour dire la plénitude de l’accomplissement qu’est le Christ. Le sens des expressions telles que : « Jésus source d’eau vive », « Jésus lumière du monde » etc, ne peut être vraiment saisi qu’en référence aux diverses significatins de la fête de Soukkot.

___________________________________________

Sens de chacune des fêtes d’automne

Nouvel An Juif (Roch Hachanah) 5 - 6 septembre 2013 : littéralement « tête de l’année », cette fête commémore la création de l’homme par Dieu pour être son partenaire, responsable de l’achèvement de la création. Elle ouvre un temps d’examen de sa vie sous tous ses aspects, pendant l’année écoulée, invitant à une conversion. Elle est marquée par la sonnerie du Chofar (corne de bélier)

Grand Pardon (Yom Kippour) 14 septembre 2013 : c’est le jour le plus saint et le plus solennel du calendrier juif caractérisé par 25 heures de jeûne et de prières et scandé par cinq offices à la synagogue. Ce jour permet à l’homme d’obtenir le pardon de ses péchés contre Dieu, le pardon de ses péchés contre son prochain ayant été demandé auparavant aux frères offensés.

Fête des Cabanes ou fête des Tentes (Soukkot) du 19 au 26 septembre 2013 : le loulav symbolise l’unité du peuple juif.
Le cédrat
au parfum agréable et fruit excellent symbolise le juif qui connaît la Tora et pratique les commandements ;
Le palmier qui possède des fruits délicieux, mais ne dégage aucun parfum : celui qui pratique les commandements sans connaître la Tora ;
Le myrte qui est parfumé, mais dépourvu de fruits : celui qui connaît la Tora, mais néglige les commandements ;
Le saule qui n’a ni parfum, ni fruit : celui qui ne connaît rien à la Tora et ne pratique pas les commandements.
Tout comme le bouquet ne forme qu’un, la communauté est invitée à s’unir et prendre conscience de la
responsabilité qui relie les uns aux autres.
(Faut-il voir un écho dans la parabole du semeur et ses quatre terrains qui accueillent la Parole... ? cf Mt. 13)

La Joie de la Torah (Simhat Torah) 27 septembre 2013 : une journée de joie où, les rouleaux de la Torah sont sortis de l’Arche Sainte, les fidèles les portant à tour de rôle dans leurs bras en dansant et en chantant.
Ce jour là, on achève la lecture du dernier livre de la Torah, le Deutéronome, et on recommence la lecture du premier livre, la Genèse.

Cette double initiative est organisée conjointement par le Service national pour les Relations avec le Judaïsme et la Commission Chrétiens et Juifs de la Fédération Protestante de France.

En savoir plus sur le service diocésain de l'oecuménisme