Dimanche de la santé, le 10 février 2013
 
 
 
 
 

« Parole, parole ... toujours des paroles » chantait Dalida ! Si l’homme est un animal pensant, il est aussi parlant. Que de paroles a-t-il prononcées, échangées au terme d’une journée selon sa situation ? Des paroles d’espérance, de joie, de réconfort, de conviction comme de questionnement, de refus, de colère, de doute ... Que serait sa vie sans la parole avec ses multiples facettes d’expressions (y compris quand elle est ou devient silence) à découvrir comme celles d’un diamant ?

Sur la parole du « Verbe fait chair » (jn 1,14), Pierre accepta de relancer ses filets de pêche au terme d’une nuit de travail infructueux (Lc 5, 1-11). « Une parole comme horizon possible » qui peut « donner sens à ce que chacun entreprend. »

« Être acteurs en pastorale de la santé, c’est se sentir ainsi portés par tous ceux qui, dans ces Écritures, ont entendu et relayé un Dieu se révélant initialement comme celui qui entend les souffrances de son peuple (Ex 3, 7) et les partage jusqu’au ‘Mon dieu, pourquoi m’as-tu abandonné’ d’un certain vendredi (Mt 27,46) ».

Souffrances de personnes qui ont un trouble du langage plus ou moins important, qui n’arrivent plus à s’exprimer et à se confier là où elles vivent, qui ont à dire des choses nécessaires mais qui ne font pas forcément plaisir à entendre ... jusqu’au jour où leurs paroles mêlées à d’autres ouvrent sur une résurrection.

« Allez ! » Ce verbe à l’impératif, qui fait partie des derniers mots de l’évangile du Christ, n’envoie-t-il pas la pastorale de la santé à laisser résonner la parole dans les paroles humaines rencontrées ? Une Parole qui, sans cesse, invite à la confiance et agit « comme puissance de salut ». Car il est bien pour Aujourd’hui.

Informations recueillies dans le livret d’animation du dimanche de la Santé, 10 février 2013

____________________________________________________________________

« Quand l’amour devient partage »

Quand la nui du doute, du découragement,
emprisonne ma vie,
Quand les évènements sont trop lourds à porter,
Quand la souffrance envahit tout mon être,
Quand je n’arrive plus à trouver les mots pour te parler
Seigneur, donne-moi ta parole.
Qu’elle m’aide à retrouver la confiance,
Qu’elle m’entraîne à murmurer les mots
que ton Esprit fait naître en moi.
Quand la vie refleurit,
Quand l’amour devient partage,
Que ta parole chante et vive en moi, en nous,
Qu’elle nous soutienne, à chaque instant,
Qu’elle fructifie, éternellement.

Jean-Noël Klinguer

Le Dimanche de la Santé est célébré dans les paroisses et dans les hôpitaux et maisons de retraites, lieux de rencontre des acteurs du monde de la santé et ceux de la Pastorale de la Santé.

Prendre contact avec la responsable du service diocésain de la pastorale de la Santé

XXIème Journée mondiale du malade, le 11 février 2013

« L’Année de la foi que nous sommes en train de vivre constitue une occasion propice pour intensifier la diaconie de la charité dans nos communautés ecclésiales, pour être chacun un bon samaritain pour l’autre, pour celui qui se tient à côté de nous », écrit Benoît XVI.

Dans son message pour la XXIème Journée mondiale du Malade, le pape propose en effet de méditer sur « la figure emblématique du Bon Samaritain (cf. Lc 10,25-37) », qui à la fois exprime « l’amour profond de Dieu envers chaque être humain, spécialement lorsqu’il se trouve dans la maladie et la souffrance », mais aussi indique « quelle est l’attitude que doit avoir chacun de ses disciples envers les autres, particulièrement s’ils ont besoin de soins ».

La Journée mondiale du Malade 2013 sera célébrée au Sanctuaire marial d’Altötting, en Bavière. Mgr Zygmunt Zimowski, président du Conseil pontifical pour la santé sera l’envoyé de Benoît XVI.

Source Zénit

 Télécharger le message du pape