Soeurs de l'Institut de l'Agneau de Dieu
 
 
La congrégation des Soeurs de l'Institut de l'Agneau de Dieu fut fondée par le Père de la Chevasnerie en 1945 à Brest, après avoir constaté que des vocations religieuses ne pouvaient se réaliser pour raison de santé ou autres motifs.
 
 
 

Il fonde cet Institut sans faire de distinction dans l’admission des personnes, tant au niveau social que culturel. Son désir est que chaque vocation se réalise dans sa ligne propre.

Homme passionné par l’évangile, le symbole biblique de l’Agneau s’impose à lui comme « l’image-force » du Mystère du Salut. Il y reconnaît les traits du Christ-Serviteur « doux et humble de cœur » et nous invite en vivre dans une attitude d’enfance spirituelle.

Ainsi naissent des communautés d’un type nouveau : les sœurs bien-portantes et handicapées font l’apprentissage de la vie fraternelle à travers leurs différences, unies par leur désir d’accueillir la « Bonne Nouvelle » et de la partager avec leurs frères.

Dès 1948, il envoie des Sœurs pour répondre aux appels variés de la mission par l’ouverture de petites communautés de « Vie Apostolique ». L’Institut essaime dans plusieurs diocèse de France, puis à l’étranger : aux Etats-Unis, en Afrique, au Mexique…

Pendant plus de vingt ans, les sœurs de l'Agneau de Dieu ont assuré avec beaucoup de dévouement et de gentillesse l'accueil de l'Évêché à Agen.

En septembre 2014, elles rejoignent des maisons de retraite : sœur Marie-Cécile Charrière et sœur Emmanuelle Lamour à Brest, et sœur Renée Pineau à St Romans les Melle.

 
Les Servantes de l'Agneau de Dieu quittent le diocèse, après 20 ans de présence.
(Suite...)