Inauguration de l'église de Marmont Pachas, le 19 avril 2008
 
 
 
 
 

L'église Notre Dame de Marmont Pachas située en pays de l'Agenais, a été inaugurée le samedi 19 avril à 10 h, lors d'une cérémonie religieuse célébrée par Mgr Hubert Herbreteau, évêque d'Agen.

La messe du 19 avril marque l'inauguration des importants travaux de réfection réalisés à l'intérieur et à l'extérieur de l'édifice. En effet, elle fut rasée, reconstruite puis restaurée.

La commune de Marmont Pachas tire son nom de deux anciennes paroisses, qui possédaient chacun son église. Disparue au XIXème siècle, l'église Saint-Martin, sanctuaire préroman construit à l'emplacement d'un temple païen, était sûrement l'édifice le plus ancien et le plus curieux de l'Agenais. De taille très modeste, elle possédait jusqu'au XIXème siècle l'une des églises les plus surprenants du département : un petit édifice à chevet carré, avec peu ou pas de décor sculpté, seulement couverte de peintures sur ses murs. Mais l'église de Marmont fut rasée vers 1875 et remplacée par une nouvelle église de style néogothique. On découvrit à cette occasion dans la périphérie de l'église, des tombes très anciennes creusées dans la roche. Deux chapelles furent ajoutées à la nef, l'une dédiée à saint Joseph, l'autre à la Vierge (comme à Brimont, Roquefort et Brax) et le chœur est surmonté d'une belle flèche abritant un clocher.

Petite commune et grand personnage

Le village a dans son histoire un personnage dont la procédure de béatification est toujours en cours : Jean-Henri de Laboulbène de Montesquieu de Tourouillon, dont la famille aurait été fixée au Tourouillon, dans la commune de Pachas, vers 1660. Grand Vicaire du diocèse d'aire pendant la Révolution, il fut incarcéré en 1794, condamné à mort et exécuté le 6 thermidor an II (24 juillet 1794), soit 4 jours avant la mort de Robespierre et sur la fin de la Terreur. Le Vicaire général avait été autant victime de ses convictions religieuses que de son nom, malgré ses immenses qualités d'humanité et de piété. En 1919, le diocèse de Paris a donc engagé l'ouverture de la cause de béatification de Jean-Henri de Laboulbène.

Située à 18 kilomètres au sud d'Agen, entre Laplume et Astaffort, Marmont-Pachas est une commune essentiellement rurale et agricole, limitrophe du département du Gers. Elle n'a pas de centre de population, ses habitants étant dispersés sur l'ensemble de son territoire.

Article extrait du Courrier Français et du site www.marmont-pachas.com

La commune de Marmont Pachas fait partie de la paroisse de Saints Pierre et Paul en Brulhois. Connaître la paroisse Saints Pierre et Paul en Brulhois.