Opéra et spiritualité, le 19 février 2008
 
 
 
 
 

Le mardi 19 février à 20 h 30, au théâtre municipal d'Agen, a eu lieu la création de « Blanche », une adaptation réalisée par Jean-François Gardeil de l'opéra de Francis Poulenc et Georges Bernanos « Les dialogues des Carmélites ».

Cet opéra, mondialement célèbre depuis sa création en 1957, trouve son origine dans l'histoire réelle des Carmélites de Compiègne, guillotinées sous la Terreur en juillet 1794.

« Blanche », le titre du spectacle, est le prénom du personnage principal, Blanche de la Force, jeune fille dont l'existence est dominée par l'angoisse, et qui recevra la grâce d'une fin héroïque par un mystique « échange d'agonies », à la lumière de la Communion des Saints. A l'admirable livret de Bernanos, Poulenc a su insuffler une intense charge émotionnelle et dramatique, pour que naisse ce chef d'œuvre si singulier du répertoire lyrique dont le succès, depuis sa création, ne s'est jamais démenti.

L'adaptation écrite par Jean-François Gardeil est essentiellement motivée par le souci de rendre le propos de l'écrivain et du compositeur le plus accessible possible au spectateur d'aujourd'hui. A ce titre, elle a reçu un accueil chaleureux des ayants droit. En intégrant notamment à l'opéra, à l'origine surtout solistique, des prières pour voix de femmes de Poulenc, ce spectacle souhaite nous familiariser avec la vie des contemplatives.

Pour une totale compréhension du texte, celui-ci a été projeté sur un écran au dessus de la scène.

Ce spectacle fait l'objet d'une coréalisation entre Les Chants de Garonne et la Scène Conventionnée Théâtre et Voix d'Agen, dirigée par Bruno Rapin.

La distribution fait appel à des spécialistes du chant français, comme Guillemette LAURENS, Jean-Manuel CANDENOT et Maryse CASTETS, mais comprend aussi de brillants espoirs comme Aurélie FARGUES et Julie MATHEVET. Vingt chanteuses des Chants de Garonne endosseront pour la circonstance l'habit carmélitain !