Téléthon, les 8 et 9 décembre 2007
 
 
 
 
 

À la veille de la 20ème édition du Téléthon et dans la perspective du projet de révision des lois de bioéthique voici la lettre qu'a adressée Mgr Hubert Herbreteau aux prêtres et diacres du diocèse.

Chers amis,

Le prochain téléthon va avoir lieu les 8 et 9 décembre prochains. Vous savez le problème éthique qui se pose au sujet de l'affectation d'une partie des dons à la recherche scientifique sur l'embryon humain. 1,5 du budget de l'AFM (Association Française contre les Myopathies), sur deux ans, soit 3,4 millions d'euros est imputé à la recherche.

Il est possible que, cette année encore, des personnes nous questionnent au sujet de la position de l'Église. Notre devoir est de favoriser le discernement des personnes : les organisateurs du téléthon dans les communes et parfois dans nos établissements catholiques, les chercheurs et les médecins, les donateurs. Il s'agit d'éclairer leur conscience, paisiblement et avec sagesse.

Nous avons beaucoup échangé sur ce sujet à la dernière Assemblée des évêques à Lourdes. Je vous donne les conclusions de Monseigneur André Vingt-Trois, Cardinal Archevêque de Paris et nouveau Président de notre Conférence, dans son discours de clôture :

« Nous ne pouvons rester comme des chiens muets quand nous voyons se développer une sorte d'instrumentalisation rampante de la personne humaine. On le constate aussi bien dans les domaines économiques et sociaux que dans le domaine de la bioéthique (...).

C'est à ce niveau de réflexion que se situent les questions que nous avons posées à propos du téléthon. Nous pensons d'abord aux jeunes malades et à leurs familles, à leurs espoirs de guérison et à leur courage. Nous admirons la générosité qui anime ceux qui participent au téléthon et nous n'avons pas l'intention de jeter le discrédit sur cette générosité qui porte des fruits. Des chrétiens nombreux se joignent à ce grand mouvement de solidarité comme à d'autres initiatives qui ne sont pour autant ni confessionnelles ni implantées dans des organisations ecclésiales. Mais la générosité ne légitime pas tout. Nous souhaitons donc que chacun réfléchisse et que soient entendues les graves questions que nous avons soulevées : tri embryonnaire, utilisation des cellules embryonnaires et médiatisation de jeunes malades. Ces questions ne sont pas seulement les nôtres, mais nous devons les formuler » (Discours de clôture de Monseigneur Vingt-Trois, à Lourdes, le 8 novembre 2007).

Cet extrait du discours de clôture de notre Assemblée donne quelques éléments pour que nous ayons vraiment l'attitude du pasteur en étant à l'écoute des problèmes d'aujourd'hui et en alertant les consciences de nos contemporains.

Fraternellement.

Mgr Hubert HERBRETEAU
Évêque d'Agen

d'autres infos