La chapelle Saint-Benoît de Marmande (1645-1662)
 
 
 
 
 

La chapelle Saint-Benoît faisait partie intégrante du Couvent des Dames de Saint-Benoît fondé par la « haute et puissante » Dame Jeanne Antoinette d’Esparbes de Lussan, Marquise de Grignols avec la bénédiction de Monseigneur d’Elbène, évêque d’Agen. Elle réussit à établir sa fille Hipolite de Lussan, Mère supérieure à vie.

De style baroque, c’est un édifice majeur pour l’histoire de l’art marmandais. La porte d’entrée est composée de deux vantaux ornés de motifs décoratifs géométriques et végétaux. L’ensemble est couronné par un tympan aveugle, lauré, lui-même couronné par une belle tête d’ange. Le portail reçoit une niche voûtée en cul de four qui devait abriter la statue du saint patron de l’ordre.

Si son plan est fort simple avec sa nef unique, en revanche, sur un point de vue iconographique, elle est très riche. Le plafond est remarquable, peint sur bois, il représente l’Assomption,la Sainte Trinitéet l’Annonciation, la suite de sept tableaux de l’école de Toulouse datés entre 1704 et 1708 dont trois portent l’estampille du Maître Johan Michel (1659 – 1709), le retable en bois doré et ses deux statues représentant Saint-Benoît et Sainte Scholastique font de la chapelle Saint-Benoît un bel exemple d’art religieux et sacré en terre marmandaise. À voir absolument !

Laurent Thoulouse
Chef du service patrimoine, guide conférencier 

Visite gratuite, uniquement sur rendez-vous à partir d’un groupe composé de cinq personnes Service patrimoine : 05 53 93 47 07

Article paru dans le Catho 47 n°72.