Les couleurs du temps liturgique
 
 
 
 
 

La liturgie est hommage à Dieu. Rien n'est trop beau pour Dieu ! C'est ce qui prévaut parmi les chrétiens, les catholiques et les orthodoxes surtout – même si beaucoup de pratiquants pensent que dans un monde où on côtoie tant de misère, il n'est pas convenable de posséder trop de biens et d'en faire étalage...

À l'année civile et à l'année scolaire, les chrétiens ajoutent l'année liturgique. Cette dernière commence avec l'Avent, à la fin de novembre, elle se termine avec le dimanche du Christ-Roi. « Le temps ordinaire, toujours sous-jacent, s'efface parfois, il fait place au temps de l'Avent, au temps de Noël et à d'autres périodes plus ou moins longues : le temps de carême (qui comprend la Semaine sainte), le temps de Pâques, puis celui de Pentecôte....

À chaque temps, on associe une couleur. Ainsi dans nos belles églises que l'on tient bien propres et bien aménagées, il n'y a pas trop de monotonie... les fleurs sont renouvelées, les chants sont choisis avec soin, et chaque semaine les ornements sont aux couleurs recommandées...

Si autrefois le Blanc (innocence, pureté), était utilisé avec des habits communs, peu à peu des normes sont apparues au cours de ces derniers siècles diversifiant les vêtements, leur forme, leur emploi, et leurs couleurs et celles des ornements...

Le Blanc (lumière), habille la fête du Christ Roi, Noël, l'Épiphanie, le Jeudi Saint, les veillées pascales, Pâques, l'Ascension, l'Assomption et la Toussaint.

Le Rouge (sang, feu, amour), est la couleur des grandes fêtes, Rameaux, Pentecôte, Confirmations, Ordinations...

Le Vert (paix, vie, espoir), couleur du temps ordinaire nous invite à cultiver nos cœurs, c'est la couleur la plus utilisée.

Le Violet, c'est l'attente, la préparation de la conversion, la pénitence, le deuil..., couleur de l’Avent et du Carême.

On utilise encore parfois le Noir pour les funérailles – mais a contrario – et si la paroisse en a les moyens, le Rose est la couleur des fêtes joyeuses comme le 3ème dimanche de l'Avent, (gaudete: la joie), ainsi que le 4ème dimanche de Carême.

Exceptionnellement, l'Or habille les solennités - le Bleu restant réservé à la Vierge Marie …

Le célébrant peut toujours choisir la couleur qui lui semble convenir... Il ne faut pas oublier que des cérémonies très « prenantes » peuvent être célébrées sans lustres scintillants, très sobrement, dans une foi intense, un grand recueillement et une prière sincère… tout simplement !

Extrait du Catho 47 n°89

Connaître le bulletin diocésain

 
Page suivante : Le Credo