Les ex-voto
 
 
 
 
 

C'est le temps des visites de monuments tout particulièrement les chapelles, les églises, les cathédrales.... Beaucoup de ces bâtiments superbes sont remplis d'ex-voto, ces témoignages de foi, de reconnaissance, ces expressions d'un merci venant du plus profond de personnes, souvent disparues, il y a des années, des siècles parfois... Il y a ces plaques de marbre que l'on trouve dans pratiquement toutes les églises qui datent de quelques dizaines d'années... Souvent ce sont de simples « merci » qui témoignent de souhaits qui ont été exaucés... une maladie qui a fini favorablement... une rencontre qui s'est réalisée... un examen réussi. Le fidèle exprime ainsi sa reconnaissance, ce n'est pas un mot qui s'oublie, il veut au contraire que cela s'inscrive dans la durée : une plaque de marbre convient ! Nombre de chapelles latérales de nos églises en sont totalement recouvertes : Merci ! Merci - souvent avec une date et le motif parfois... Plus spectaculaires sont ces basiliques, ces cathédrales qui sont consacrées à un saint connu et situées dans un cadre très particulier. Pensons à Notre-Dame de la Garde à Marseille : la nef expose quantité de maquettes superbes ; des marins ont dit ainsi « merci » à la « Bonne Mère »... À Lourdes ce sont les béquilles qui nous surprennent, accrochées aux parois de la Grotte ou suspendues... Auraient-elles appartenu à des infirmes qui n'en ont plus eu l'utilité ? Les ex-voto peuvent être propitiatoires suite à l'obtention d'une grâce ; ils sont gratulatoires s'ils appuient une demande... mais des ex-voto sans affectation, sans raison précise, concrétisent tout simplement les bonnes relations avec un Saint ou une divinité - ils sont alors surérogatoires ! Les ex-voto existent dans d'autres religions, ils peuvent s'adresser directement à des divinités ! Au XXe siècle, les ex-voto ont montré une certaine fantaisie. Ainsi, en plus des maquettes et des cannes, on trouve des maillots de sportifs, des volants de formule 1, des médailles militaires.... La reconnaissance et l'imagination des gens comblés n'a pas de limites !

Extrait du Catho 47 n°70

Connaître le bulletin diocésain