Mgr Charles-Paul Sagot du Vauroux (1857-1937)
 
 
 
 
 


Natif de Saintes, Charles-Paul Sagot du Vauroux fait ses études secondaires à La Rochelle puis ses études de théologie à Paris (Séminaire St Sulpice puis Ecole des Carmes). Ordonné prêtre en 1881, il est nommé professeur de philosophie à l'école Fénelon deLa Rochelle. Ilpubliera plusieurs ouvrages, dont « Du subjectivisme allemand à la philosophie catholique » (1916) et « L'Eglise de France et la politique au temps présent » (1936).

Mgr Sagot du Vauroux fut l'un des quatorze évêques français consacrés à Rome par le pape Pie X le 25 février 1906 au lendemain de la Loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat. Arrivé à Agen, il dût transférer l'Evêché de la place de la Préfecture (actuelle Bibliothèque municipale, résidence de l'évêque depuis 1808) à la rue du 4 septembre. Il assuma l'expulsion du Grand et du Petit Séminaire et instaura le tout nouveau « Denier du Clergé ».

Pendantla Grande Guerre(1914-1918), l'évêque d'Agen rend visite aux blessés revenus du front et prend pour thème « Les leçons chrétiennes de la Guerre » pour ses conférences de Carême à la Cathédrale en 1915. Après la Guerre et le rétablissement des relations diplomatiques entre l'Etat et le Saint Siège (1921), l'Eglise de France connaît une vie religieuse active et engagée. Mgr Sagot du Vauroux donna une grande impulsion dans le diocèse pour la fondation des Scouts de France, dela Jeunesse Ouvrière Chrétienne(JOC), dela Jeunesse Agricole Chrétienne(JAC) et des Coeurs Vaillants. Il fut appelé « l'évêque des jeunes ».

Mgr Sagot du Vauroux se rendit célèbre en France pour son soutien à Pie XI dans sa condamnation de l'Action française (1927). Il fit élever le Grand Séminaire en 1930 (actuel Centre Jean XXIII) et appela des séminaristes irlandais suite à une rencontre fortuite au Congrès eucharistique de Dublin (1932). Il organisa un synode en 1933, et s'éteint après trente et un ans d'épiscopat le 14 août 1937.