Mgr Roger Johan (1902-1993)
 
 
 
 
 


Originaire du diocèse de Sées dans l'Orne, Roger Johan est fils de boulangers percherons. Après sa scolarité à Alençon, il fut rapidement admis au séminaire français de Rome où il obtint un doctorat de philosophie (1923) et de théologie (1928). Ordonné prêtre en 1927, il enseigna ensuite la philosophie au petit Séminaire de Sées et accompagna beaucoup de camps de jeunes. Mobilisé pendant la guerre, il cacha au petit séminaire ceux qui, recherchés parla Gestapo, lui demandaient asile.

En 1956, le pape Pie XII le nomme évêque d'Agen. Il sera ordonné dans la cathédrale de Sées et se met à la tâche rapidement dans son nouveau diocèse : prédication de retraites, visites pastorales, congrès régional de l'Enseignement catholique (1958), Synode (1960), etc. Très cultivé, il faisait souvent référence à la littérature, la philosophie, l'histoire, la théologie et les arts. Sous son impulsion, le bulletin diocésain « La semaine catholique » prit le nom de « Voix de l'Église en Agenais ».

Le moment fort de son épiscopat fut le Concile Vatican II annoncé par Jean XXIII en 1959, et convoqué entre 1962 et 1965. Mgr Johan le vécut comme « une grâce de restauration et de rénovation pour le retour à l'Évangile qui fera resplendir l'éternelle jeunesse de l'Église ». Pendant ces cinq années, il médita, informa et instruisit ses diocésains autant que les pères conciliaires, appelant à une pastorale de l'intelligence. Au cours de la III° session, il fit une intervention remarquée sur la culture dans le monde de ce temps. De retour dans son diocèse, il fit élire le premier conseil presbytéral de France (1965) et suivit avec attention les rénovations liturgiques (églises Ste Jehanne du Passage, St Jean-Marie Vianney de Marmande, St Pie X de Courbiac, etc). Sa santé s'étant altérée, il reçut comme coadjuteur Mgr Saint-Gaudens qui lui succéda en 1976. Mgr Johan fut pendant vingt ans à la tête du peuple de Dieu qui est à Agen. Il meurt à « Ma Maison » à Agen le 13 avril 1993.