Saint-Jean de la Ténarèze, février 2011
 
 
 
 
 


Groupe d'animation loto-kermesse

À côté du groupe qui s’occupe de la liturgie et à côté des catéchistes, il y a aussi le groupe loto-kermesse. Son but est d’organiser un loto le premier dimanche de novembre, et une kermesse le dernier week-end d’avril sauf pour cette année.

Le résultat que l’on désire atteindre, c’est que l’un et l’autre soient attractifs et permettent de vivre un bon moment auprès des cartons de loto ou d’un bon repas de garbure et de magret à point.
Deux ou trois mois avant le jour J, un bon groupe de l’équipe loto-kermesse se retrouve à la Maison Paroissiale : pas tous ceux qui font quelque chose, mais ceux qui portent le souci de la réussite de ces animations au plus fort. Ceux qui n’ont pu venir ont dit : « Vous pouvez compter sur moi comme d’habitude ».
Le compte-rendu de ces réunions (six pages) est envoyé à toutes les personnes concernées par une activité. Chacun a son travail, avant, pendant et après les manifestations. Il faut ranger, nettoyer, compter, faire le point moral et financier, etc.

Le loto investit et met en relation de nombreuses personnes (cinquante à soixante environ).
Beaucoup de lots sont donnés par les commerçants, artisans et particuliers de la paroisse. Vingt-cinq personnes sont engagées dans cette collecte auprès d’un peu plus de cent « maisons ». Ce sera le produit de cette collecte qui fera l’essentiel de la qualité de ce loto, donc une part de la recette.
Avant le loto, l’information et la publicité sont faites par voie de presse et sous forme d’affichage : 250 affiches sont distribuées dans les magasins des villages voisins, collées sur les espaces d’affichages ; 3000 tracts sont mis à disposition dans les magasins et la plus grande partie dans les lotos des villages voisins.

La kermesse vise plus que le loto au rassemblement de la communauté, à une rencontre amicale et conviviale. Elle se déroule sur deux jours.
Mais si le loto fait le plein de la salle polyvalente de Lavardac, la kermesse rassemble courageusement autour de deux cents personnes. Il est vrai que le samedi après midi, du monde passe à la Maison Paroissiale pour acheter des ouvrages brodés, tricotés, cousus par des paroissiennes ainsi que de la pâtisserie fine.
La messe animée par la chorale ouvre notre dimanche, puis tout le monde est invité à prendre l’apéritif dans la salle polyvalente où les tables sont dressées, décorées. Vers 13 h on s’installe pour le repas immuable dans son contenu, composé d’une garbure, d’un plat de magrets (haricots verts, champignons, pêches et sauce aux pêches), salade, fromages, tartes aux fruits, le tout accompagné d’un bon vin rouge, et pour finir le café.
Des jeux (le samedi après-midi), des chants, une loterie donnent une ambiance festive, et l’après-midi se termine par un bal champêtre.

En fin d’année, des mots de remerciements et de vœux pour Noël sont envoyés à toutes les personnes qui, d’une façon ou d’une autre, ont aidé à contribuer à la réussite de ces manifestations.

Le lendemain de ces festivités, on se réjouit de découvrir une recette nette de 4000 € environ pour la kermesse, et 7500 € pour le loto, soit l’équivalent des quêtes des dimanches et fêtes de toute l’année. Animations utiles pour les finances et pour le climat de la paroisse qui met en relation et au travail tout ce monde.

À la manière de Jésus, disons :
« J’avais besoin d’amis et de rassemblement et vous avez fait un loto et une kermesse pour tous ! ».

Extrait du Catho 47 n°65
En savoir plus sur cette paroisse.