Nouvelle catéchèse, les diocésains invités à réfléchir ensemble, le 28 novembre 2008
 
 
 
 
 

À l'occasion du premier « dimanche autrement », le week-end du 30 novembre, Mgr Herbreteau invite les diocésains à réfléchir sur la manière de proposer la foi aujourd'hui, en lançant le chantier « Vivante parole ». À terme, le but est de promulguer des orientations diocésaines pour la catéchèse, fin 2009.

Autrefois, la foi était évidente, et les chrétiens n'avaient pas besoin de l'expliquer. Aujourd'hui, « cette mission devient explicite », souligne Michelle Breuillé, responsable du service de la catéchèse. C'est pourquoi en novembre 2005, après plusieurs années de réflexions et d'analyse, les évêques de France ont adopté le Texte national pour l'orientation de la catéchèse en France (TNOC), ainsi que des propositions pour l'organisation de l'action catéchétique, en novembre 2006. L'Église invitait ainsi chaque évêque à adopter un projet diocésain en matière d'annonce de l'Évangile. Deux ans après, le diocèse d'Agen, qui a fait plancher durant un an une trentaine de personnes sur ce texte, a choisi d'élargir la consultation à toutes les paroisses, selon une démarche synodale, pour « marcher ensemble ». L'objectif est d'adapter la catéchèse aux réalités et aux attentes des Lot-et-garonnais d'aujourd'hui.

Une foi qui se cherche

Pour la plupart des gens, le mot catéchèse désigne une activité que l'Église organise pour les enfants de 8 à 12 ans. Or, dans son sens initial, ce mot signifie « l'ensemble des efforts entrepris pour faire des disciples », selon la Catéchisme dans l'Église catholique. Il se fera désormais pour l'ensemble des âges de la vie. Car il est loin le temps où tous les enfants étaient baptisés bébés, allaient au caté, faisaient leur première communion à 11 ans et leur confirmation à la fin de l'adolescence. Ainsi, parmi les 47 adultes qui seront confirmés à la Pentecôte, l'une a 83 ans ! « De plus en plus, le profil du nouveau chrétien est quelqu'un de très engagé. Les jeunes adultes, souvent issus des premières Journées mondiales de la jeunesse, ont envie de s'impliquer », note Michelle Breuillé.
La réflexion sur la catéchèse qui va être proposée aux diocèses permettra de dresser un état des lieux des difficultés et des attentes d'aujourd'hui en matière d'annonce de la foi chrétienne. Ce chantier, intitulé « Vivante parole, pour proclamer l'Évangile en Lot-et-Garonne », va être officiellement lancé lors du premier « Dimanche autrement » de l'année liturgique 2008-2009. Cette opération diocésaine permet aux paroisses « de faire vivre, avant et après la messe, des temps de partage, conviviaux et intergénérationnels, sur un thème commun, et avec des propositions concrètes d'ateliers, conçus par les services diocésains », comme le rappelle Sylvie Giuseppi, chargée de communication du diocèse d'Agen.

Trois consultations

Tous les paroissiens auront à réfléchir sur le renouvellement de la catéchèse, au cours de trois rencontres de 2 heures, réparties entre le 30 novembre et le 10 avril 2009. Ces réunions auront successivement sur les trois propositions d'une même phrase : « Des chrétiens se rassemblent, pour faire mémoire de Jésus-Christ ressuscité, et pour témoigner. »
À l'issue de cette consultation, les dernières synthèses des rencontres devront être renvoyées avant le 10 avril 2009. Elles permettront au Père Herbreteau de prendre en compte la réalité des communautés dans la rédaction des orientations diocésaines, qui seront promulguées fin novembre 2009. Car l'évêque d'Agen aurait pu, comme c'est le cas dans d'autres diocèses, décider seul du nouveau projet catéchétique. Mais le principe de cette consultation a été choisi afin de « s'adapter aux réalités locales », faire en sorte que « les gens se sentent concernés » et pour développer de nouvelles formes d'évangélisation, « un christianisme joyeux, dynamique », comme le souligne Mgr Herbreteau. « Vivante parole », « c'est un dialogue qui commence à se nouer entre l'évêque et les diocésains », ajoute Michelle Breuillé.

Cette nouvelle catéchèse pourrait rencontrer un écho favorable auprès de la population, car « il y a une quête de sens dans la vie des gens. Et l'Église est souvent sollicitée dans les moments difficiles. Elle a une parole qui peut accompagner et réconforter », conclut la responsable de la catéchèse.

Extrait du Courrier français du Lot-et-Garonne du 28 novembre.