Une partenaire du CCFD - Terre Solidaire venue du Brésil
 
 
Comme chaque année, au moment du carême, le CCFD-Terre Solidaire reçoit une vingtaine de partenaires en France, venant de différents pays. Cette année, le Lot et Garonne reçoit Adriana Galveo Freire.
 
 
 
En 2018, le CCFD-Terre Solidaire vous propose de vivre le carême comme un chemin de reconnaissance de l’autre qu’il soit votre voisin, un immigré, un SDF ou l’habitant d’un pays lointain. Cette année, le CCFD-Terre Solidaire de notre diocèse reçoit Adriana Galvao Freire.
 
Diplômée d’un master en sciences biologiques et en gestion rurale. Elle est une coordinatrice de l’association AS-PTA pour le Nordeste. Cette région est la plus pauvre du Brésil, au climat semi-aride, avec de grands propriétaires et une masse de paysans pauvres. Le changement climatique s’y traduit par une sécheresse sans précédent. Elle y assure notamment des formations techniques en Agroforesterie, l’amélioration et la promotion des femmes par
l’agriculture familiale. Elle vient d’organiser « une marche pour la vie des femmes ». Elle a également un rôle au niveau de la direction de cette association qui compte 200000 membres.
 
Partenaire du CCFD–Terre Solidaire, l’AS-PTA est une organisation brésilienne d’appui et de développement de l’agriculture familiale grâce en particulier à une transition vers l’agro-écologie. Présente dans le Nordeste, dans la grande banlieue de Rio de Janeiro (agriculture urbaine) et dans le sud du pays, L’AS-PTA permet à des dizaines de milliers de producteurs affiliés à des syndicats ruraux très actifs, de produire et de commercialiser des aliments
sains, en leur assurant un revenu stable leur permettant de rester sur leurs terres. L’appui de AS-PTA prend plusieurs formes complémentaires : un appui technique (pépinières, construction de citernes…), un accompagnement permettant aux petits agriculteurs de vivre de leur terre et de rejoindre des
organisations qui les rendent plus forts et les mettent en position de négocier avec les pouvoirs publics.
 
L’objectif : obtenir des politiques publiques adaptées à leurs besoins (développement et prise en charge des banques de semences et des citernes par les municipalités, établissement de quotas de produits de l’agriculture familiale achetés par les municipalités pour les écoles etc.) et les libérer du clientélisme des gros propriétaires. Son action est actuellement rendu plus difficile par un retour en arrière rapide sur les mesures sociales mises en
place par les gouvernements précédents 

Adriana est dans notre diocèse du 10 au 18 mars. Le programme de sa visite est basé sur nos attentes réciproques.


Programme de la semaine