La journée pastorale de rentrée, le 13 octobre 2017, au Foyer de Charité Notre-Dame de Lacépède
 
 
Le 13 octobre dernier a eu lieu la journée pastorale de rentrée. Plus de cent cinquante personnes y ont participé !
 
 
 
L'objectif était de nous mobiliser autour du Synode 2018 sur les jeunes et le discernement vocationnel... et il fut atteint, notamment grâce à l'intervention du Père Arnaud Franc, curé de la paroisse étudiante de Toulouse, qui nous a fait partager quelques points forts de son expérience de la pastorale des jeunes aujourd'hui.

Une voix qui crie dans le désert
Dans la rencontre de Philippe et de l’eunuque éthiopien, dans les Actes des Apôtres (chapitre 8), l’ange du Seigneur demande à Philippe de partir sur une route déserte. Comme Philippe, nous, Chrétiens, acteurs en pastorale, sommes envoyés sur une route déserte ; nous sommes une voix qui crie dans le désert, car les jeunes ont déserté les églises ; ils sont devenus très mobiles et sillonnent le monde comme s’il était un village ; ils ont le monde à portée de la main, sur leur portable grâce à internet.

Une soif d’éternité
Mais voyons la suite : l’eunuque demande à Philippe de lui faire comprendre les Écritures. Les jeunes aussi ont en eux une soif d’éternité qui est le propre de l’homme : preuve en est leur désir de trouver un travail qui ait du sens, leur désir d’aider les autres, en particulier dans le domaine associatif. Les jeunes ont grandement besoin d’être accompagnés, comme l’eunuque, pour étancher leur soif d’éternité.

L’accompagnement, « un apostolat de l’oreille » (Pape François)
Les jeunes, expliquait le Père Franc, ne sont pas l’avenir de l’Église : ils en sont le présent. À nous, adultes, de savoir nous mettre à leur écoute, pour véritablement contempler leur mystère. À nous de mettre nos actes en conformité avec nos paroles. À nous d’être des témoins plutôt que des maîtres. À nous de laisser le temps faire son œuvre dans l’accompagnement, afin que les jeunes découvrent que la Parole de Dieu s’adresse à chacun d’eux, aujourd’hui, et qui est vraiment le Dieu des Écritures. C’est toute notre pastorale qui est appelée à avoir une dimension vocationnelle.

« Les défis existent pour être relevés. Soyons réalistes, mais sans perdre la joie, l’audace et le dévouement plein d’espérance ! Ne nous laissons pas voler la force missionnaire ! » (La joie de l’Evangile, 109, Pape François).

Si vous souhaitez aller plus loin, nous vous proposons de télécharger les interventions du Père Franc :

intervention p franc 1.doc  

intervention p franc 2.doc