Pèlerinage diocésain en Italie, du 27 avril au 6 mai 2015
 
 
Au mois de mai, nous sommes partis une quarantaine de pèlerins pour le nord de l'Italie, tout joyeux, venus des quatre coins du diocèse.
 
 
 
Même si le temps ne fut pas toujours au beau fixe l'ambiance y était cependant, et ce fut un séjour riche de multiples découvertes architecturales, artistiques, touristiques, spirituelles ...... Un grand merci aux organisateurs !
A Turin ce n'est pas sans émotion que devant le linceul en exposition (jusqu'au 24 Juin) l'on a touché du doigt la réalité du supplice de la crucifixion et l'infinie douleur que le Christ a traversée par amour pour nous. Chacun était renvoyé à sa réflexion personnelle en contemplant cet admirable visage empreint de gravité douloureuse qui s'offrait à notre regard.
Dans cette même ville puis à Padoue nous avons découvert la vie et les lieux où ont vécu deux grands témoins de l'Evangile, les basiliques érigées en leur mémoire : Don Bosco et St Antoine de Padoue, tous deux docteurs de l'Eglise, au zèle infatigable pour ramener les âmes à Dieu. Don Bosco, fondateur des Salésiens, créa les patronages pour les enfants ; St Antoine avec sa charité toujours souriante et sa ténacité victorieuse fut le défenseur des pauvres. Nous avons prié devant son tombeau et ses reliques.
Les jours suivants nous attendaient de véritables chefs- d'oeuvre élevés à la gloire de Dieu :
- à Padoue, le chef-d'oeuvre de Giotto : 37 fresques d'un bleu outre-mer évoquant la vie de la Vierge et du Christ sur les murs de la chapelle Scrovegni
- à Venise, la décoration en mosaïques sur fond d'or des coupoles de la Basilique St Marc. Eblouissant !...L'or est le symbole de la couleur du ciel. Il baigne tout l'intérieur de la basilique où on lit en images l'histoire du salut apporté par Jésus et prêché par St Marc.
- à Ravenne dont le nom seul est synonyme de mosaïques et d'art byzantin, elles nous ont laissés sans voix, émerveillés, bouleversés par tant de beauté. Elles datent des premiers siècles du christianisme : 5ème siècle. Pour ne citer que quelques monuments visités : les tombeaux de Galla Placida où les mosaïques scintillent de motifs floraux inondant de paix le paysage, l'église St Vitale aux coloris éclatants, les prestigieuses basiliques St Apollinaire in Classe et son très beau campanile rond (le plus beau de toutes les églises de Ravenne) et St Apollinaire Nouveau, toutes offraient à nos yeux des fresques bibliques de l'Ancien et du Nouveau Testament d'une richesse décorative surprenante....
En tournant nos regards vers Dieu,elles tournaient en même temps nos coeurs à goûter la saveur des textes bibliques auxquels elles renvoyaient. Pour ma part j'en éprouvais un grand bonheur, c'était la joie que donne la beauté accueillie dans le coeur, étincelle de l'Eternelle Beauté.
Nous avons été sensibles aux splendeurs architecturales des grands baptistères construits près des églises, ils sont de forme octogonale, le baptême du Christ figurant sur la coupole (celui de Parme en marbre rose de Vérone est remarquable ) ; nous avons été attentifs aux différentes représentations symboliques chrétiennes (colombes, poisson, palmes, sarments, paons, dauphins...), étonnés par les sarcophages monumentaux en marbre blanc aux parois sculptées..., et ravis de flâner dans la Cité des Doges, de découvrir lors d'une journée en bateau privé les îles de la lagune (Torcello, Burano....), de remonter en vaporetto de nuit le grand canal ce qui nous a permis d'admirer les somptueux palais qui le bordent.....Nous étions sous le charme....
Nous sommes revenus riches de nos rencontres, des liens créés, avec une foi revigorée pour continuer à "avancer en eau profonde," et pleins de reconnaissance envers nos frères dans la foi qui, habités eux-mêmes par la Beauté, ont réalisé, avec leur génie artistique propre, une catéchèse en images qui se perpétue d'âge en âge redisant à chaque pélerin les merveilles de Dieu pour nous.
Essayons nous aussi avec ce que nous sommes d'être des passeurs de la lumière du Christ.
Viviane Grelaud