Dix ans d'épiscopat pour Mgr Herbreteau, le 24 avril 2015
 
Un pasteur
 
Témoignages...
 
 
 
Oliver Moran
Dix ans déjà…
Notre  première rencontre a eu lieu à la sortie de l’autoroute un matin ensoleillé du printemps 2005.  Le futur  évêque d’Agen prenait contact avec le diocèse et le peuple dont il allait avoir désormais la charge  pastorale. Une sortie de l’autoroute ! Pas vraiment un endroit idéal pour lier conversation. Pourtant ce fut un moment de rencontre simple, rapide et fraternelle. Une semaine auparavant Mgr Sentier, à l’époque évêque de Luçon, avait téléphoné pour des questions touchant l’ordination future de son ex vicaire épiscopal. Il a conclue ainsi : « En Vendée nous sommes tristes de voir partir Hubert, mais nous sommes heureux pour vous à Agen. Prenez bien soin de votre nouvel évêque !  »
Dix ans plus tard je ne sais si nous avons pris soin de Mgr Herbreteau, mais nous sommes heureux de l’avoir comme pasteur du diocèse. Ces dix années ont été marquées par la mise en place progressive des 26 paroisses nouvelles ; processus commencé par le père Descubes avant son départ comme archevêque de Rouen.
C’est donc dans un diocèse en redéploiement de ses forces vives paroissiales que Mgr Herbreteau vient servir. Pendant quatre ans, il s’y est investi, tout en insistant sur deux nécessités incontournables : celle de la mise en place des délégués pastoraux et des équipes d’animation pastorale, et celle de la formation des chrétiens à qui incombaient désormais des responsabilités pastorales importantes au sein des nouvelles paroisses.
Pendant les années suivantes le père Herbreteau a réalisé une visite pastorale dans chacune des communautés paroissiales : une semaine de présence de proximité.  Au cours des multiples rencontres (30 à 40 dans chaque paroisse), les diocésains et les prêtres ont pu faire connaissance, apprécier son attention et son regard bienveillant  pour chaque personne. Ce fut pour lui l’occasion de mieux connaitre « les gens de Garonne », les richesses et faiblesses du département au plan ecclésial comme au plan humain. Peut-être la découverte du monde de l’ovalie l’a-t-elle incité, encore plus, à « aller sur le terrain » pour mieux apprécier la réalité quotidienne  en agenais. Ses lettres pastorales publiées au mois de septembre tous les ans reflètent bien cette connaissance profonde  et  les besoins pastoraux du diocèse.
Avons-nous pris soin de notre évêque.  Je ne sais… Mais je peux témoigner avec une fraternelle reconnaissance de sa volonté permanente de prendre soin de l’Église diocésaine, de sa disponibilité impressionnante et de sa volonté indéracinable « de confirmer ses frères » dans la foi et dans l’espérance.
Merci Père Herbreteau pour ces dix années…  et celles à venir !

Un bâtisseur


Camille Cuvillier
Notre évêque, Mgr Hubert Herbreteau est pour moi un pilier, une figure rassurante et optimiste, toujours à l’écoute. Il a rythmé mon chemin de chrétienne, c’est lui qui a célébré ma profession de foi et ma confirmation. Il a fait partie de certains temps forts de ma vie de croyante. Je me souviens particulièrement d’un moment de confession lors des JMJ de Madrid. Moi toujours démunie et maladroite en confession, j’ai trouvé en lui une écoute amie et attentive. Je suis sortie de cette confession plus forte, heureuse et affermie dans ma foi. Pour moi des JMJ réussies ! Lors de ces JMJ je me souviens également avoir discuté avec des jeunes d’autres diocèses qui n’en revenaient pas de la relation que nous entretenions avec notre évêque ; c’est ce que je retiens de Mgr Herbreteau, la confiance qu’il sait donner aux jeunes ! Et pour cela je l’en remercie.

Un homme fraternel


Kamal Regoug
De nos jours le monde dans lequel nous vivons souffre de douleurs intolérables s’en suivent, à tous niveaux, des réactions de "défense" mentales, sociales, politiques, stratégiques.
Aujourd’hui comme hier Monseigneur Herbreteau a la volonté et croit en l’être humain ; voit en nos différences, des légitimités et des sources de richesses au service de tous.
Malgré les défis de notre temps, se rassembler et estimer l’autre comme un frère, une sœur fait pour s’épanouir en donnant à autrui le meilleur de lui-même reste le slogan et la ligne de conduite que nous essayons d’inculquer aux futures générations avec Monseigneur Herbreteau.
Le voyage inter-religieux que nous avons organisé à Tolède, voire notre jeunesse se rassembler autour de leurs croyances et apprendre le savoir-vivre ensemble, reste mon plus beau souvenir.
Tout comme les différents rassemblements auxquels j’ai pu participer avec Monseigneur Herbreteau et qui ont consolidé l’amitié islamo-chrétienne !