Sainte-Bernadette en Bruilhois, décembre 2014
 
 
Célébration de la Parole
 
 
 
Le Samedi 20 décembre, en l’église Saint Jacques de Roquefort, la communauté paroissiale Sainte Bernadette en Bruilhois a vécu une « Célébration de la Parole » en absence du prêtre.

Que veut-on dire par célébration de la Parole ?

Il s’agit d’une célébration pensée autour de la Parole de Dieu du dimanche, en l’occurrence du 4ème dimanche de l’Avent, pensée et préparée par une équipe de laïcs et conduite par eux en absence du prêtre. Ainsi, le Livre de la Parole et l’Ambon sont mis en valeur. Après un temps d’accueil de la communauté, a lieu la liturgie de la Parole, les lectures et l’Evangile du dimanche sont proclamées ; ensuite l’assemblée est invitée à prendre « un temps de réception de cette Parole » par différentes propositions : commentaires, chant de louange, prière d’intercession, démarche de pardon, temps de silence soutenu par l’orgue…
Le Credo proclamé ensemble, le Notre Père prié en communion avec toute l’Eglise et le geste de Paix concluent cette Célébration de la Parole qui n’inclut pas la Communion Eucharistique. A la fin de la célébration nous prenons un moment de partage convivial pour partager nos réactions par rapport à ce que nous avons vécu ensemble
Pourquoi une telle célébration ?
Il s’agit de mettre en œuvre l’appel de notre Evêque tel qu’il le formule dans sa dernière « Lettre Pastorale » (sept 2014) où, citant le Concile Vatican II, il écrit : « On favorisera la célébration sacrée de la Parole de Dieu aux veilles de Fêtes solennelles, à certains féries de l’Avent et du Carême ainsi que les dimanches et jours de fête… » [Sacrosanctum Concilium (§N° 4)]
Il s’agit de célébration en absence de prêtre bien sûr où la communauté s’organise et se rassemble pour célébrer la Parole et pour spirituellement s’en alimenter.
L’enjeu est important : « La vitalité de nos paroisses dépend de cette source, (c’est-à-dire la Parole de Dieu) de la réponse libre de nos personnes et de nos communautés à cette Parole entendue. Dans ce monde qui a si soif de sens, prendrons nous la Parole au sérieux jusqu’à changer nos habitudes » poursuit notre Evêque. En effet en Occident la forte diminution du nombre de prêtres met à mal la place centrale de l’Eucharistie dominicale où les baptisés font mémoire de la Mort et de la Résurrection du Seigneur. Mais ceci n’est qu’une « justification » partielle. Ce qui est en jeu d’abord c’est l’appétit des assemblées à vouloir se nourrir de la Parole de Dieu pour en vivre dans la vie de tous les jours.
Alors ?
Soyons nombreux à nous laisser éclairer par la Parole au cours de cette célébration. ! Il nous faut apprendre à préparer de telles assemblées, et nous encourager à les vivre. Il s’agit de prendre conscience qu’il est possible de prier autour de la Parole, de nourrir notre foi par une réflexion et un approfondissement partagés. C’est un apprentissage à faire, une expérience à vivre, un acte de Foi à poser en communauté chrétienne rassemblée.
Oui, soyons créatifs au service de la Parole !