Semaine de prière pour l'unité des chrétiens, du 18 au 25 janvier 2015
 
 
 
 
 
Thème de l'année :Jésus lui dit : « Donne-moi à boire » (Jean 4, 7)

1. Quiconque boit de cette eau-ci…

La route, le soleil brûlant, la fatigue, la soif… « Donne-moi à boire ». C’est une demande que font tous les êtres humains. Dieu, qui se fait homme dans le Christ (Jn 1, 14) et se dépouille lui-même pour partager notre humanité (Ph 2, 6-7), est capable de demander à la Samaritaine : « Donne-moi à boire » (Jn 4, 7). Et ce Dieu qui vient à notre rencontre est en même temps celui qui propose l’eau vive : « L’eau que je donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle » (Jn 4, 14).

La rencontre entre Jésus et la Samaritaine nous invite à goûter l’eau d’un puits différent, et également à en proposer du nôtre. La diversité nous enrichit réciproquement. La Semaine de prière pour l’unité chrétienne est un moment privilégié pour prier, nous rencontrer et dialoguer. C’est une occasion de reconnaître la richesse et la valeur présentes chez l’autre, celui qui est différent, et de demander à Dieu le don de l’unité.

« Celui qui boit de cette eau y revient sans cesse », dit un proverbe brésilien que l’on reprend à chaque fois qu’un visiteur s’en va. Offrir un verre d’eau fraîche, un chimarrão, un café ou un téreré, c’est manifester une volonté d’accueillir, de dialoguer et de coexister avec l’autre. Dans toutes les régions du Brésil, on continue de répéter le geste biblique qui consiste à offrir de l’eau à celui qui arrive (Mt 10, 42), en signe de bienvenue et de partage.

L’étude et la méditation de ce texte proposées au cours de la Semaine de prière pour l’unité, aideront les fidèles et les communautés à saisir la dimension de dialogue contenue dans le projet de Jésus, et que nous appelons « Royaume de Dieu ».

Le texte affirme l’importance que chacun connaisse et comprenne suffisamment sa propre identité pour éviter de percevoir l’identité de l’autre comme une menace. Si nous ne nous sentons pas menacés, nous pourrons expérimenter l’autre comme étant complémentaire : une personne ou une culture ne peut se suffire à elle-même ! Et par conséquent, l’image qui se dégage des mots « donne-moi à boire », exprime bien la complémentarité : boire l’eau du puits de quelqu’un d’autre est la première façon d’expérimenter une autre manière d’exister. Cela mène à un échange de dons enrichissant. Refuser les dons de l’autre, c’est porter beaucoup de tort à la société et à l’Église.

Dans le texte de Jean 4, Jésus est un étranger qui arrive fatigué et assoiffé. Il a besoin d’aide et demande de l’eau. La femme, elle, est sur son territoire ; le puits est celui de son peuple et de sa tradition. C’est à elle qu’appartient le seau et c’est donc elle qui peut accéder à l’eau. Mais elle a soif, elle aussi. Ils se rencontrent, et une occasion inattendue s’offre à tous deux à partir de là. Jésus ne cesse pas d’être juif pour avoir bu l’eau proposée par la Samaritaine. Et la Samaritaine demeure ce qu’elle est en se faisant disciple de Jésus. Dès lors que nous reconnaissons que nous avons vraiment des besoins, la complémentarité s’instaure dans nos vies de façon plus enrichissante.

Dire « donne-moi à boire » suppose que Jésus et la Samaritaine se demandent l’un à l’autre ce dont ils ont besoin. Dire « donne-moi à boire », nous pousse à reconnaître que les personnes, les communautés, les cultures, les religions et les populations dans leur diversité ont besoin les unes des autres.

Dire « donne-moi à boire » implique un acte d’ordre éthique par laquelle nous reconnaissons que nous avons besoin les uns des autres pour vivre la mission de l’Église. Nous sommes ainsi poussés à transformer notre attitude et à nous engager pour rechercher l’unité dans notre diversité, en nous ouvrant à une diversité de formes de prière et de spiritualités chrétiennes.

Télécharger l'affiche de huit jours pour méditer
En savoir plus sur le site

Quelques RDV prévus cette semaine :

- Chant, prière et louange : lundi 19 janvier à 20 h à l’église adventiste d’Agen, 133 rue de Lille (la salle est au fond de l’impasse). 

- Soirée partage autour de la Bible : mercredi 21 janvier à 20 h au temple protestant d'Agen. 

- Soirée jeudi 22 janvier à 19 h au Temple de Nérac.

- Célébration commune du repas du Seigneur vendredi 23 janvier à 19 h au centre Saint-Jacques à Agen (près de la piscine Aquasud).

- Soirée vendredi 23 janvier à 20 h 30 à La Gravette à Marmande.