Messe Chrismale
 
 
 
 
 

La messe chrismale (du grec chrisma, huile) réunit tous les prêtres et tous les diacres d'un diocèse autour de l'évêque qui bénit les huiles saintes en vue des sacrements de baptême, confirmation et ordination, ainsi que l'onction des malades.

À Rome, elle est célébrée le jeudi matin. En France, elle est souvent célébrée un soir de la semaine pour que les fidèles puissent y participer. C'est un acte très signifiant : dans l'église cathédrale du diocèse, le peuple de Dieu dans ses trois composantes - prêtres, diacres et fidèles laïcs - est réuni autour de l'évêque. Dans le rite catholique, la messe chrismale n'appartient pas, au sens strict, au triduum pascal. Elle a lieu le plus souvent le Lundi Saint ou le Jeudi Saint, pourvu qu'elle soit proche de Pâques.

Durant la messe chrismale, l'évêque consacre le saint-chrême et bénit les autres huiles saintes.

1. La première bénédiction vient sur l'huile des malades

Bénir cette huile affirme publiquement que nous ne laisserons jamais tomber l'un des nôtres. Que si l'âge vient, que si la maladie tombe, que si l'handicap échoit, cette personne jamais ne sera seule, car elle est un frère et elle est une sœur.

Pour cette célébration, le « presbyterium » se rassemble : cet évènement rappelle à la communauté sa responsabilité commune de ne jamais abandonner, quel que soit son état, l'un des siens. C'est redire au prêtre qu'il a charge non pas d'abord de commander, mais d'engendrer de la fraternité. il redit à chacun des membres de sa communauté que si l'un des membres est oublié, la communauté est blessée ; que si quelqu'un est abandonné, la communauté ne répons pas à sa mission. L'onction des malades affirme, contre la solitude et la souffrance, contre l'isolement et la rupture, la radicale fraternité du corps que nous formons.

L'évêque qui bénit cette huile nous envoie comme ceux qui renversent les murs de la solitude.

2. Bénédiction de l'huile des catéchumènes

Cette huile est destinée à ceux qui passent le seuil, à ceux qui viennent nous rejoindre.

La prière pour bénir cette huile rappelle la lutte, le combat, l'effort, parce qu'on ne devient pas chrétien comme on s'inscrit à une association. On devient chrétien par conversion. Car l'appel attendu, l'amour pressenti, bouleversent la vie. Combat toujours actuel, et combat public comme liturgie.

3. Consécration du Saint Chrême

Chaque prêtre, comme pour une ordination, tirant de lui-même ce qu'il a reçu, impose les mains pour que son être même, passe dans l'huile qui fera l'onction. Il n'y a pas d'huile qui signifie davantage de seuil.

 
Page suivante : Jeudi Saint