Les symboles discrets du christianisme naissant
 
 
 
 
 

Après Pâques, suivie de l'extraordinaire Pentecôte, l’Église est en marche... L'enthousiasme ne manque pas ! Mais la situation est précaire, il faut se cacher ; cette « nouvelle » religion est loin d'être admise. Les premiers chrétiens deviennent plus nombreux, ils ont besoin de se sécuriser. Ainsi lors de rencontres, ils doivent se reconnaître.

Des symboles simples sont définis, des « mots de passe » utilisés en cas de doute... En premier le poisson, c'est très simple : deux arcs qui s'interceptent. Sûr, l'interlocuteur « suit les préceptes de Jésus ! » : il fait partie des amis du Christ. L'iconographie très simple explique ce choix : on peut la réaliser avec le doigt, sur le sable ou sur la poussière et vite l'effacer... Mais le poisson a une autre motivation : en grec, c'est IXCOYC (ictus), justement les initiales des mots Iesus Christos Theôu Uios Soter (Jésus Christ Fils de Dieu Sauveur). On peut retrouver ce mot en acrostiche dans des textes - qui de ce fait sont comme « signés » : le lecteur sait dans quel cadre il se trouve, les premières lettres des premières lignes annoncent la couleur !

D'autres iconographies sont fréquentes...

Le chrisme : c'est dans une ellipse de feuillage, un X sur un P - en fait, deux lettres de l'alphabet grec chi et rho - les premières lettres de Christ ! On peut même y associer I (iota) pour signifier cette fois « Jésus Christ ».Toujours dans l'ellipse, on peut aussi trouver les lettres grecques alpha à droite du chrisme et oméga à gauche, parfois dans l'ordre inverse.

Dans les fresques et dans les sculptures notamment les sarcophages, on utilisa les mêmes symboles, ajoutant l'image du bon Pasteur, sa brebis sur les épaules : Dieu sauvant une âme ; on trouve aussi la colombe et son brin d'olivier : l'âme dans la paix de Dieu ! Parfois en association avec un orant, personnage ici les bras ouverts qui justement symbolise l'âme qui vit dans cette paix de Dieu...

Extrait du Catho 47 n°83 

Connaître le bulletin diocésain

 
Page suivante : Les chemins de croix