Sainte Hildegarde docteur de l'Église : une réponse face à la crise ? Mai 2013
 
 
 
 
 

Le 1er Congrès en France s’est déroulé à Paray-le-Monial du 3 au 5 mai 2013. Les organisateurs attendaient entre 300 et 400 personnes, il y en a eu 827.



Parmi les intervenants, le médecin allemand Wilghard STREHLOW et les médecins belges Lutgart GILLIS et Louis VAN HECKEN ont partagé leurs expériences avec la médecine de Sainte Hildegarde.

Sainte Hildegarde dit qu’au commencement la bile de l’homme était comme du cristal étincelant et qu’après la chute de l’homme elle vira et devint noire. Les désordres organiques et les maladies sont les conséquences du péché originel.

Elle nous dit que : « Les arbres, les plantes, les animaux, et même les pierres précieuses - toute la création - recèle des forces secrètes qu’aucun homme ne peut connaître, à moins que Dieu ne les lui ait révélées ».

Elle décrit les aliments qui sont bon pour la santé : l’épeautre, le fenouil, les pois chiche, le galanga, le pyrèthre d’Afrique…et ceux qui génèrent de la mélancolie et des troubles de santé : les poireaux, le porc et la charcuterie, les fraises, les prunes…

Elle donne des remèdes.
  

Sœur PHILIPPA de l’abbaye Bénédictine d’Eibingen nous dit que pour comprendre Ste Hildegarde, il faut d’abord étudier la Bible.

Elle nous rappelle que Ste Hildegarde est une bénédictine qui suit la règle de St Benoît « ordo et regula » (l’ordre et la règle). 

Elle nous recommande d’avoir dans notre cœur la « recordacio » (souvenir de Dieu). Et nous dit que la démesure est la plus grande tentation chez l’homme et que la « discretio » (discrétion) est la mère de toutes les vertus. 

 

Elle nous invite à l’amour, car « la charité abonde dans toutes choses dans les profondeurs ».



 

Le Père Pierre DUMOULIN nous explique le sens des visions de Ste Hildegarde à partir des textes et des très belles enluminures que l’on retrouve en partie dans son livre « Ste Hildegarde Prophète et Docteur pour le troisième millénaire ».

 

« Les vertus ne sont pas plus séparées de la divinité que la racine de l’arbre : Dieu, qui est amour conserve son humilité dans toutes ses œuvres et dans tous ses jugement. Amour et humilité descendirent sur terre avec ce même Fils de Dieu et c’est elles qui l’accompagnèrent quand il rejoignit le ciel. » 

« Par l’humilité victorieuse…nous prenons visage d’homme, nous nous détachons de l’existence bestiale pour vivre conformément à la dignité de notre nature…alors nous rayonnons de l’éclat le plus clair ».

« L’homme est la clôture des merveilles de Dieu ».

Les anges sont « les fleuves d’eaux vives que les vents de l’Esprit incitent à la célébration de sa louange…Ils connaissent les merveilles de Dieu dans une splendeur inégalée ».

« L’homme, créature de Dieu, doit Le louer, parce que son âme est faite pour vivre dans la louange comme l’Ange ». 

                Chapelle de la Visitation Paray-le-Monial