Fête de la paroisse Ste Bernadette en Bruilhois, le 17 février 2013
 
 
 
 
 

La fête paroissiale de Sainte-Bernadette en Bruilhois fut une journée inoubliable avec une cérémonie chargée de sens et un repas convivial et joyeux qui a rassemblé 72 personnes (le double de l’an passé).

Pour l’occasion, la statue de Bernadette a été déplacée pour être mise dans le chœur. La décoration pour le carême, faite de branchages, nous rappelait le bois qu’elle ramassait au moment des apparitions.

Mise en œuvre du parcours catéchétique « Porte-parole »

La préparation de la célébration a permis aux jeunes de :
- DONNER de leur temps, de partager leur joie, leurs réflexion, leur foi et de prendre conscience que donner et recevoir sont les deux faces d’une même pièce,
- RENCONTRER les autres personnes engagées dans le projet
- ACCOMPLIR des tâches différentes pour réaliser la célébration.

Mise en avant de trois symboles présents à Lourdes

- L’EAU par l’installation d’une fontaine qui rappelle notre BAPTÊME et notre vocation de ROI et SERVITEUR. Aux Noces de Cana, Jésus a transformé l’eau en vin. Lors de son dernier repas, c’est avec de l’eau qu’il a lavé les pieds de ses disciples.
- Le ROCHER qui rappelle l’AUTEL et notre vocation de PRÊTRE. Ce rocher aussi que Moïse a frappé pour en faire couler de l’eau. Un jardin de Pâques a été confectionné devant l’autel avec du sable et des galets pour rappeler le désert.
- La PAROLE qui rappelle notre vocation de PROPHETE.

Lors de la lecture de l’évangile plusieurs éléments sont venus compléter le décor :
- De petits pains pour la première tentation : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain.»
- Des galets dorés pour rappeler les richesses promises lors de la deuxième tentation.
- La Bible lors de la troisième tentation pour rappeler la place due à Dieu et en écho aux phrases « Ce n'est pas seulement de pain que l'homme doit vivre» et «Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu, et c'est lui seul que tu adoreras ».

Les lectures du jour mettant en avant la profession de foi des hébreux et de Paul, les jeunes de l’aumônerie, au moment du CREDO, ont récité ensemble les couplets du texte « JE CROIS, SEIGNEUR… ».

Temps de Carême

Dans un panneau composé de deux masques de couleur différentes (un blanc, un noir), l’un représentant la joie et l’autre la tristesse, nous avons voulu montrer que le carême n’est pas seulement un moment TRISTE.

Certes, nous devons faire des efforts, nous priver mais c’est pour mieux prendre conscience du manque. Le carême est aussi et avant tout un mot GAI, un mot qui parle de DÉSIR et d’ATTENTE. C’est pourquoi, nous avons posé la question « FACE DE CARÊME OU VISAGE DE RESSUSCITÉ ? »

Dans CARÊME, on entend le mot AIME c’est pourquoi nous l’avons écrit en deux mots sur un autre panneau.

Sur ce dernier, nous avons voulu symboliser les divers services qui permettent à l’Église d’exister. Il y a bien sûr :
- notre PRÊTRE Oliver MORAN,
- nos CATECHISTES,
- les SCOUTS dont LUCIE fait partie,
- les PERSONNES RELAIS dans chaque village,
- Les personnes qui s’occupent de l’ACCUEIL à la maison paroissiale,
- MATHILDE qui rentrait des JMJ à Madrid.

Une fois par trimestre nous allons sur Agen pour un regroupement de doyenné et nous sommes en contact avec le CCFD. Aujourd’hui, nous avons mis en place une tombola au profit du SECOURS CATHOLIQUE.

Mais surtout nous avons appris qu’une célébration ça se prépare et que souvent il y a beaucoup de personnes derrière :

- L’Équipe d’Animation liturgique qui choisit les chants en fonction des textes,
- la chorale dirigée par RÉGINE,
- les enfants de chœur comme BAPTISTE et LUCAS.

Nous en avons sûrement oublié beaucoup, mais ceci nous a permis de nous rendre compte que la communauté paroissiale vit grâce à des personnes qui donnent de leur temps !

Pour le carême, Mgr HERBRETEAU nous invite à puiser à la source en martelant : « La source c’est le Christ ». En sortant, on pouvait trouver, dans une vasque, sous un panneau « Sa Parole est une eau vive, offrons là » des versets bibliques.

Enfin, notre père évêque nous a aussi dit que rencontrer le Christ c’est partager avec ceux qui nous entourent, en créant des communautés plus joyeuses et fraternelles. C’est ce que nous avons essayé de faire par cette journée de fête paroissiale. En effet, à l’issue de la célébration, tous étaient cordialement invités à partager le verre de l’amitié et un repas dont les bénéfices allaient à la maison paroissiale.

L’après-midi s’achevait par la projection du film sorti en 2011 « Je m’appelle Bernadette ».