Conférence sur Saint-Jean d'Avila, le 10 mai 2012
 
 
 
 
 

M. Robert PÉREZ donnera une conférence sur Saint-Jean d'Avila le jeudi 10 mai à 20 h 30 à la chapelle du Martrou.

Présentation

Saint Jean d’Avila, (1500-1569), grande figure de prédicateur du XVI° siècle en Espagne, Patron du clergé séculier espagnol, est peu ou pas connu en France. À la veille de sa nomination comme Docteur de l’Église, ainsi que l’a annoncé Benoît XVI en août 2011 aux JMJ de Madrid, il nous a paru intéressant d’écrire ces quelques pages qui serviront à mieux le faire connaître.

Nous verrons quelle activité prodigieuse il déploya en Andalousie pour catéchiser un peuple pratiquement laissé à l’abandon par un clergé dont une bonne partie s’en désintéressait, préférant mener une vie indigne de son état.

Archétype du saint prêtre : humble, pauvre, charitable, chaste, ayant choisi saint Paul pour modèle, mettant au centre de sa vie l’Eucharistie et le Saint Sacrement, ayant une grande dévotion envers l’Esprit Saint,la Passionde Notre Seigneur, etla Sainte Vierge, Jean d’Avila parcourut sans se lasser, jusqu’à ce que la maladie l’en empêchât, toute l’Andalousie de long en large et une partie de l’Estrémadure, province voisine. Enflammant les foules par ses sermons, passant des heures à les confesser, recherché pour son don de conseil et de discernement des esprits, conseiller, directeur spirituel, on l’appela l’apôtre de l’Andalousie. Il eut des rapports très étroits avec les plus grands saints espagnols de son temps : François de Borgia, Jean de Dieu, Thomas de Villeneuve, Jean de Ribera, Ignace de Loyola, Thérèse d’Avila, eux aussi bénéficiant qui de ses conseils, qui de sa direction spirituelle.

Il fonda de très nombreux collèges, séminaires, et même une université à Baeza.

Mais son influence dépassa largement l’Andalousie. Le concile de Trente prit à son compte nombre de suggestions qu’il avait envoyées dans deux mémoires, ses occupations et sa santé ne lui ayant pas permis de s’y rendre au titre de théologien. Toujours par écrit il fut également très présent dans de nombreux synodes postconciliaires qui se tinrent en Espagne.

Jean eut également des contacts très étroits avecla Compagniede Jésus et son fondateur Ignace de Loyola qui eût voulu le voir rejoindre ses rangs, Jean également, mais finalement cela ne se fit pas. En revanche de très nombreux prêtres parmi les disciples de Jean qui formaient ce qu’on appela l’École Sacerdotale, devinrent jésuites.

Les écrits de Jean et notamment son livre de spiritualité l’Audi filia, eurent un très grand retentissement, non seulement en Espagne, mais encore en France. En effet le Cardinal de Bérulle, au siècle suivant, s’inspirera de Jean d’Avila pour lancer ce qui sera appelé l’École Française de Spiritualité. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus dira de Jean qu’il était « le Maître des maîtres spirituels ».

Le martyrologe le fête le 10 mai.