Pèlerinage de l'aumônerie des prisons, les 13 et 14 février 2012
 
 
Les 13 et 14 février derniers, onze pèlerins (cinq détenus en permission de sortie et six accompagnateurs bénévoles) se sont rendus au monastère Sainte-Marie du Désert sur les traces du bienheureux Marie-Joseph Cassant.
 
 
 
Notre première étape fut l'église de Casseneuil, où le père Philippe D'Halluin a célébré l'eucharistie. Puis nous nous sommes rendus à l'abbaye avec beaucoup de précautions en raison de la neige qui recouvrait le pays. L'accueil du père abbé et de la communauté a enflammé le cœur des pèlerins. Le premier jour a été entièrement consacré à la découverte du père Cassant, de son histoire et de sa spiritualité. Nous nous sommes recueillis devant son tombeau et avons confié toutes nos chères intentions.

Le lendemain, nous avons fait connaissance avec un moine atypique qui a vécu 45 ans au monastère pour y mourir en 2002, le frère Grégoire. Il nous a été très attachant, car il avait eu un passé carcéral de quinze ans, et son témoignage nous a parlé tout particulièrement, car nous étions un groupe de l'aumônerie catholique du centre de détention d'Eysses.

Ces deux chemins de vie et de sainteté, si différents et pourtant convergents, nous ont rassuré quant à l'avenir de personnes ayant eu un parcours chaotique, tels que nos pèlerins de ces deux jours.

Notre guide, frère Robert, nous a consacré tout son temps à l'invitation du père abbé. Il s'est montré chaleureux et très à l'écoute de son auditoire entièrement acquis. Ce temps privilégié a permis une rencontre inoubliable avec le père Jean-Marie Couvreur ainsi que des échanges exceptionnels entre nous.

La neige tombée en abondance avait habillé la campagne d'un manteau immaculé.

Avec le bienheureux Marie-Joseph, nous sommes rentrés à la prison le cœur chaud, plein de joie et d'espérance. Le ministère de la justice a eu raison de nous accorder sa confiance.

Dominique Houel
Aumônier du centre de détention d’Eysses