Rencontre interreligieuse en pays d'Albret, le 27 octobre 2011
 
 
 
 
 


Saint François devant le sultan,
Giotto di Bondone (1267-1337), Basilique d'Assise

Saint François est un des précurseurs du dialogue interreligieux. En 1219, il s'embarqua pour l'Égypte afin de rencontrer le sultan Al-Kamil et reçut de lui l'autorisation de circuler librement en territoire musulman. Il demanda aux frères qui vivraient en pays musulman d'être inébranlables dans la foi, d'observer l'humilité et le saint Évangile, d'éviter les démêlés et les contestations, de ne point juger les autres, d'être doux, pacifiques et modestes...

Le 27 octobre 2011, le pape Benoît XVI continue la tradition d'une rencontre interreligieuse de prière pour la paix à Assise, ville italienne où vécut saint François, figure reconnue d'ouverture et de fraternité universelle.

Une initiative interreligieuse, en union avec la rencontre d'Assise, a été proposée sur notre diocèse, au monastère Notre Dame du Sacré Cœur à Nérac chez les Clarisses, le 27 octobre de 20 h à 22 h, en présence de Mgr Herbreteau.

Nous avons pu nous y accueillir les uns les autres, nous écouter, évoquer notre prière...
Ensemble, construisons la paix !

Le dialogue interreligieux est une urgence ; son enjeu est décisif. Il est nécessaire à l'avenir même de l'humanité : « Ou bien nous apprenons à marcher ensemble dans la paix et l'harmonie, ou bien nous partons à la dérive pour notre ruine et celle des autres ».
Les religions du monde sont au service de cette dimension transcendante de la paix qui est essentielle pour que la paix s'installe profondément dans notre monde. On remarquera là une caractéristique de l'esprit d'Assise. Les religions ont à assurer ensemble et dans la diversité de leurs croyances cette dimension transcendante des questions de la vie des hommes. Ce qui est vrai pour la paix et qui a été si clairement manifesté lors de la journée d'Assise revêt le même caractère en bien d'autres domaines de la vie des hommes...
(Extraits de « Histoire et enjeux de la rencontre d'Assise », d'après le Père Christian Salenson).