Visite pastorale de la paroisse Sainte-Croix des Confluents, du 28 mars au 3 avril 2011
 
 
 
 
 


À regarder le programme mis en place par l’équipe d’animation pastorale, comment le Père Hubert Herbreteau a-t-il pu tenir ce rythme effréné de visites, de rencontres, de témoignages, d’échanges, de rendez-vous techniquement très pointus sans que rien n’altère sa perception des choses ni son enthousiasme communicatif ?

Rechercher des temps forts n’est pas un souci, c’est surtout comment résumer une telle source de lumière projetée autour de sa présence pour notre paroisse. Tous les domaines furent visités, à chaque fois par une personne responsable maîtrisant le sujet.

Bien sûr, au-delà des initiatives, des instants fugaces, mais exceptionnels dans l’intensité furent vécus : la rencontre avec les lycéens qui ont fait preuve de maturité, de maîtrise face aux sujets actuels, les jeunes des classes de catéchisme, pas trop impressionnés par la personnalité du Père Évêque ont su, avec émotions, échanger et poser les questions essentielles à leurs yeux.

Au cours des visites de nos dix-neuf églises, le Père Évêque a découvert des monuments accueillants, éclairés par le décor et les efforts des relais d’église dont on ne soulignera jamais assez le rôle primordial au sein de la communauté. Il a su mettre en avant les particularités de chaque lieu (Buzet avec les deux visages différents sur le portail d’entrée).

Avec une centaine de personnes, le jeudi soir, la conférence organisée par le CCFD Terre-Solidaire avec la CIMADE (présence de Mélanie Kerloc’h et Élodie Aguilar) invitée, a permis à tous de vivre un des moments les plus forts de la semaine. Goldy Luck Amada Omeiô a su présenter la vie dans ce lointain pays en expliquant notamment la condition des femmes (60% quittent le pays pour effectuer des tâches où elles sont exploitées, maltraitées). Elles trouvent néanmoins les moyens d’expédier un peu de leur salaire à leur famille. La misère est telle que personne ne veut retourner aux Philippines et elles préfèrent vivre sans papier que de se retrouver dans la misère ambiante. Kao Gapay, partenaire du CCFD développe des idées (micro-entreprise, initiation aux droits). Le Père Herbreteau a évoqué son voyage d’immersion aux Philippines de l’été dernier. Il a partagé les conditions rudimentaires de vie dans l’ile de Mandano. Il a vécu les messes dans les supermarchés. C’est dans un de ces endroits qu’il a rencontré Goldy. Leurs retrouvailles furent aussi un moment d’émotions intenses.

Lors du rassemblement eucharistique du dimanche, le Père Évêque a pu dresser un bilan rapide mais précis de sa semaine et donner les axes de réflexion pour continuer la marche de notre communauté. Il a tout d’abord rappelé les symboles de notre paroisse : les confluents, avec leurs métissages importants, les idées, les mentalités différentes, comment faire pour marcher ensemble vers la plénitude. Il nous a rappelé le symbole fort de l’eau mélangée, du courant fort et le rôle important de l’Église pour favoriser ces échanges.
- Avoir le souci du plus petit, de plus faible (rôle des veilleurs), comment être attentif à l’autre.
- Avoir le souci des plus jeunes, c’est l’avenir de la paroisse, de la communauté.
- Le rassemblement eucharistique permet de nourrir sa foi chaque dimanche, nous sommes le corps du Christ.

C’est avec une énergie nouvelle que le Père Herbreteau quitte notre paroisse, demandant à la communauté d’aider le prêtre. Il adressa, à chaque maire, mais aussi à tous ses remerciements pour l’avoir accueilli, il saura tirer profit de ces rencontres.