Présentation du livre de Christoph Theobald "Vous avez dit vocation ?", avril 2011
 
 
 
 
 

Le diocèse d'Agen, la librairie « la Sainte Famille » et la paroisse Sainte Marie en Agenais ont organisé une conférence sur le thème : « Trouver sa vocation ou être appelé ? » animée par le Père Christoph Theobald autour de son livre « Vous avez dit vocation ? » le samedi 30 avril à 14 h 30 à la salle multiculturelle de Pont du Casse anciennement salle des fêtes.

Présentation du livre

Que signifie « être appelé » ? Comment chercher et trouver sa propre vocation ? Voici un livre original et profond pour les temps de mutation que nous vivons. Il nous apprend à découvrir, en chacune de nos vies, notre vocation chrétienne au service de notre métier d'homme et de femme, et à envisager les multiples vocations particulières qui naissent au sein de l'Église. Selon l'esprit du concile Vatican II, l'Église est invitée à se décentrer et à reconnaître ce que Dieu fait en chaque être humain et en elle-même. Pour avancer sur ce chemin, Christoph Theobald nous guide à travers les Écritures et l'histoire de l'Église, jusqu'à nos expériences humaines « dont la fécondité mystérieuse, écrit-il aussi, est la promesse que Dieu fait à chacun ».

Propos recueilli au site internet de La Procure

Retour sur la conférence

Samedi 30 avril après-midi, nous étions une soixantaine dans la salle polyvalente de Pont-du-Casse pour écouter Christoph Théobald et échanger avec lui. Il devait sans doute faire trop beau ce jour-là car, pour un conférencier de cette envergure, on aurait dû « jouer à guichets fermés » !

Christoph Theobald sj, théologien d’origine allemande, qui est professeur aux facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres), participe aux revues «Recherches de science religieuse » et « Études », et est l'auteur de nombreux ouvrages. Il venait nous proposer une réflexion sur le sens de la vocation, suite à la parution de son dernier livre « Vous avez dit vocation ? ».

Partant de la Bible et du Livre de Samuel, il nous présenta l'histoire de ce petit garçon qui finit par déclarer « Parle Seigneur, ton serviteur écoute ».

Puis il nous dit l'importance de la vocation humaine de chaque personne, vocation si bien mise en exergue par le concile Vatican II dans « Gaudium et spes ». Pour chacun, préciser cette vocation c'est entendre « Tu peux » et non pas « Tu dois ». Et, dans nos vies, nous trouvons des passeurs qui nous le disent et nous autorisent à exister.

La vocation chrétienne se greffe sur la vocation humaine et l'essentiel, pour cela, c'est la relation à Jésus, « le passeur de Nazareth », le passeur absolument crédible. Par lui, nos « Tu peux » humains deviennent grâces et charismes, ce qui, bien sûr, demande discernement et décentrement de soi-même.

Enfin, il termina en présentant les conditions spirituelles qui permettent de trouver sa vocation, d'entendre le « Tu peux » : relire sa vie, écouter, prier, demander conseil, hiérarchiser ses choix, chercher d'abord le Royaume de Dieu, lire les Écritures. Et concrétiser sa vocation par des engagements qui peuvent être provisoires mais aussi irrévocables.