À Rome, la canonisation de Jeanne Jugan
 
 
 
 
 


Une vingtaine d’agenais sont partis du 9 au 13 octobre 2009, à Rome pour la canonisation de Jeanne Jugan, fondatrice des Petites Sœurs des pauvres.

Vendredi 9, c’est le départ d’Agen. Nous nous retrouvons à « Ma Maison », où le car arrive avec les pèlerins de Bordeaux, qui assistent avec nous à la bénédiction du Père Lobé, sous une pluie de pétales de roses lancées du second étage. À l’aéroport de Toulouse, de nombreux cars arrivent de tout le sud de la France ; des Petites Sœurs se retrouvent et s’embrassent. Dans chaque maison, les religieuses ont tiré au sort le nom de celles qui feraient partie du voyage. Pour Agen, il s’agit de Sœur Thérèse Marie. Certains résidents, accompagnés de personnel de service sont également présents.

Au programme du samedi 10 : Très belle cérémonie en l’honneur de Jeanne Jugan à Saint Paul hors les murs. Visite de la Rome antique. Soirée de veillée et de prière chez les sœurs.

Dimanche 11, c’est le grand jour ! Des milliers de personnes affluent devant la basilique Saint Pierre dans une cohue indescriptible. Le soleil levant illumine la façade, où sont suspendus les portraits des cinq bienheureux canonisés aujourd’hui : Zygmunt Szczesny Felinski (1822-1895) évêque polonais, Francisco Coll Y Guitart (1812-1875) fondateur des sœurs dominicaines de l’Annonciation, Jozef Damiaan De Veuster (1840-1889) l’apôtre des lépreux, Rafael Arnaiz Baron (1911-1938) trappiste espagnol, et Marie de la Croix (Jeanne) Jugan (1792-1879). La célébration a lieu à l’intérieur de la basilique ; nous en suivons le déroulement depuis la place, sur des écrans géants, unissant nos prières à celles des nombreux prêtres, évêques (dont Mgr Hubert Herbreteau), et cardinaux regroupés à l’intérieur. Cérémonie grandiose, très belle chorale, homélie du pape en plusieurs langues retraçant la vie des cinq canonisés… Après « l’ite missa est », le pape viendra dehors saluer la foule, dire quelques mots en plusieurs langues, et bénir les pèlerins.

« Regardez le Pauvre avec compassion, et Jésus vous regardera avec bonté » disait Jeanne Jugan. Aujourd’hui, à la suite de Jeanne Jugan, en 32 pays des 5 continents, les 2700 Petites Sœurs des Pauvres continuent le service désintéressé des personnes âgées pauvres ou de ressources modiques. Avec la collaboration des membres de l’Association Jeanne Jugan, bénévoles, personnel salarié, elles les accueillent dans des maisons de retraite de type familial, les accompagnant jusqu’au terme de leur vie.

Marie-Claire Lapoujade, octobre 2009