Résurrection ? Réincarnation ?
 
 
 
 
 

Toussaint ! Heureux les chrétiens : ils fêtent les saints, les amis de Dieu qui nous ont précédés... Le lendemain, ils pensent aux défunts qu'ils  gardent dans leur cœur. D'ailleurs, peut-être des saints ? Des saints que nous n'avons pas su reconnaître...   

Oui, heureux les chrétiens - ils croient en la résurrection, la vie éternelle... Comme le Christ crucifié – et mort – est ressuscité, nous ressusciterons, c'est sûr !  Presque incroyable... mais c'est : notre credo.

La résurrection, c'est après la mort - bien réelle, «définitive» et dûment constatée -  l'accès à une vie nouvelle, une vie éternelle, immatérielle, sans commune mesure avec notre pauvre vie terrestre, ses misères et ses péchés...

La vie éternelle, c'est la connaissance parfaite, la présence de Dieu... Le sujet est inépuisable, des livres ont été écrits et sûr, d'autres le seront.

Mais la réincarnation ?

Disons tout de suite que ce n'est pas du tout un concept chrétien. Après notre mort, nous n'imaginons pas que nous pourrions revivre sur terre sous une autre apparence ! Pas même celle de notre chien que nous aimions tant ou celle de cet écureuil qui animait si gentiment notre parc ! C'est pourtant ce que pensent un certain nombre de personnes : après la mort nous revivrions sur terre sous une autre apparence ! Des religions (orientales notamment) voient dans la réincarnation le moyen de combler une insuffisance, de se réhabiliter, de réparer... Le christianisme est totalement étranger à cette notion.

Extrait du Catho 47 n° 54

connaître le bulletin diocésain

 
Page suivante : Le viatique