Visite pastorale de la paroisse Saint-Joseph de Villeneuve, du 30 novembre au 6 décembre 2009
 
 
 
 
 

Une rencontre particulière

Vendredi soir 4 décembre, notre évêque a rencontré les membres d’associations (11 associations différentes confessionnelles ou non) ainsi que quelques professionnels oeuvrant dans le domaine social sur l’ensemble du doyenné.

Un débat s’est établi entre les différents participants ; convictions partagées :

En tout premier lieu, la nécessité d’un plus grand partenariat et d’une bonne articulation des différents acteurs du social est soulignée. La condition en est la qualité de l’engagement, tant des professionnels que des bénévoles, avec une formation suffisante pour ne pas conduire des actions contre-productives et avec une supervision protégeant les personnes aidées et accompagnées de toute tentation d’abus ou de manipulation.

La dignité de chaque personne doit être respectée : chacun porte en lui-même, malgré des apparences parfois désespérantes, la force de participer à son propre développement par un cheminement qui lui sera propre, mais qui ne peut s’effectuer sans un regard extérieur valorisant et une écoute attentive. Cela encourage à un changement de regard, à une relation d’aide qui soit réellement un partage, où acteurs sociaux et personnes en difficultés s’apportent mutuellement quelque chose, où chacun grandit par l’autre.

Tout ce qui met les personnes en relation apparaît fondamental, tant dans les échanges qui traversent la “fracture sociale”, que dans les échanges internationaux ou encore dans la recherche de l’égalité entre hommes et femmes... Il semble qu’un projet de société commun pourrait s’appuyer sur la conviction qu’une plus grande solidarité entre les personnes est facteur d’humanisation donc de recul des pauvretés.

Enfin, le contact avec les publics plus pauvres et les précaires provoque une remise en question personnelle : on ne peut pas vivre de la même manière sa vie personnelle - par exemple notre manière de consommer - dès lors que l’on rencontre les plus pauvres.

Abbé Laurent Camiade et Françoise Dulong

Le temps fort :

L'abbé Laurent Camiade s’adresse à notre évêque lors de la messe de clôture de cette visite pastorale :

(…) C’était un grand honneur pour nous d’être la première paroisse du diocèse que vous avez voulue visiter. Vous avez souhaité aussi que chacune de vos visites pastorales ne soit pas tournée uniquement vers le fonctionnement des communautés chrétiennes, mais aussi vers le monde. À Villeneuve, nous avons spécialement pris en compte le domaine du social, de la précarité, de la pauvreté. Vous avez visité des lieux d’accueil pour personnes en difficulté, ainsi que le centre de détention d’Eysses, mais aussi des malades, et quelques personnes isolées. Vous avez rencontré vendredi soir un groupe important d’acteurs du domaine du social. C’est un exemple que vous nous avez donné : nous retiendrons cette leçon de ne jamais nous limiter à nos groupes internes à l’Église, mais d’aller sans cesse vers les autres.

…. Nous retenons, en particulier, dès à présent que vous nous avez interpellé jeudi soir sur le trop petit nombre des jeunes qui seront confirmés aujourd’hui au cours de cette messe de clôture de votre visite pastorale. Croyez bien, Monseigneur, que cette cruelle réalité ne laisse aucun d’entre nous indifférent, même si les quelques jeunes qui sont là font une belle démarche qui nous console. Mais nous prendrons cette question de la pastorale des jeunes à bras le corps comme une priorité.

Surtout, Monseigneur, je tiens, au début de cette célébration, à vous remercier au nom de tous les paroissiens, prêtres, diacres et fidèles laïcs pour votre présence pleine de disponibilité, votre écoute attentive et active, vos multiples encouragements, la simplicité toute fraternelle que vous avez cultivée dans toutes les rencontres de cette semaine, pendant laquelle vous nous avez aussi donné un impressionnant exemple de tonus spirituel !

Connaître la paroisse

En savoir plus sur les visites pastorales