Canonisation de Jeanne Jugan à Rome, le 11 octobre 2009
 
 
 
 
 

Jeanne Jugan, fondatrice de la Congrégation des Petites Sœurs des Pauvres, a été canonisée le dimanche 11 octobre 2009 à Rome.

La cérémonie de la canonisation a été retransmise en direct par KTO sur grand écran, à la salle Jeanne Jugan de « Ma Maison » (102 av Georges Delpech à Agen).

Une célébration eucharistique a eu lieu le dimanche 25 octobre à 15 h 30 à la Cathédrale d'Agen, présidée par Mgr Hubert Herbreteau.

Biographie de Jeanne Jugan (1792 - 1879)

Née à Cancale, en Ille-et-Vilaine (France), au hameau des Petites Croix, le 25 octobre 1792, Jeanne Jugan est baptisée le jour même à l'église Saint-Méen en pleine tourmente révolutionnaire. Son père, marin comme la plupart des hommes de son pays, est à la grande pêche à Terre-Neuve. Quatre ans plus tard, il disparaît en mer. Sa mère reste seule pour élever les 4 enfants (4 sont décédés en bas âge). Pour aider la famille, Jeanne à l'âge de 16 ans part comme aide-cuisinière dans un manoir proche de Cancale.

Elle y reste jusqu'à l'âge de 25 ans, puis quitte la maison familiale pour Saint-Servan où elle travaille comme aide infirmière à l'hôpital du Rosais. A la demande en mariage d'un jeune marin, elle avait répondu : « Dieu me veut pour lui, il me garde pour une œuvre qui n'est pas encore fondée ».

Jeanne Jugan ne veut que servir Dieu et les autres, les pauvres, surtout les plus faibles, les plus démunis, fidèle à l'idéal de configuration à Jésus par Marie qu'enseigne saint Jean Eudes aux membres du Tiers-Ordre de la Mère Admirable, association qu'elle rejoint vers l'âge de 25 ans.

Un soir d'hiver de 1839, elle ouvre son logis et son cœur à une vieille femme aveugle, à demi paralysée, réduite brusquement à la solitude. Jeanne lui donne son lit... Ce geste l'engage à tout jamais. Une seconde vieille femme suivra, puis une troisième...

En 1843, elles seront quarante avec, autour de Jeanne, trois jeunes compagnes. Ces dernières l'ont choisie comme supérieure de leur petite association qui s'achemine vers une vraie vie religieuse.

Mais bientôt Jeanne Jugan sera destituée de cette charge, réduite à la simple activité de quêteuse, rude tâche dont elle est l'initiatrice, encouragée dans cette démarche de charité et de partage par les Frères de Saint Jean-de-Dieu. A l'injustice, Jeanne ne répond que par le silence, la douceur, l'abandon. Sa foi et son amour découvrent dans cette mesure le chemin de Dieu pour elle et pour sa famille religieuse.

Au fil des années, l'ombre s'étend de plus en plus sur Jeanne Jugan. Les débuts de son œuvre sont falsifiés. Elle vit 27 ans de mise à l'écart (1852 à 1879), quatre à la maison de Rennes, et les vingt-trois dernières années de sa longue vie à La Tour St Joseph, maison mère de la Congrégation des Petites Sœurs des Pauvres depuis 1856.

À sa mort, le 29 août 1879, elle a 86 ans, peu de Petites Soeurs savent qu'elle est la fondatrice mais son influence près des jeunes postulantes et novices, dont elle a partagé la vie ces vingt-sept années durant, aura été décisive. En ce contact prolongé, le charisme initial a passé, l'esprit des origines s'est transmis.

Et peu à peu, la lumière va se faire... Dès 1902, la vérité commence à se dévoiler : Jeanne Jugan, Sœur Marie de la Croix, morte dans l'oubli un quart de siècle auparavant, n'est pas la troisième Petite Sœur, comme on l'a laissé croire, mais la première, la Fondatrice !

Jeanne Jugan : pas d'écrits mais des paroles lumineuses -  à télécharger

Aujourd'hui, les Petites Sœurs des Pauvres poursuivent et actualisent la démarche initiale de Jeanne Jugan

Elles accueillent, réconfortent, soignent et accompagnent jusqu'au terme de leur existence les aînés placés par Dieu sur leur route : ceci dans le plus grand respect de leur vie, de leurs relations familiales, de leurs convictions, en collaboration avec un personnel salarié, les Membres de l'Association Jeanne Jugan, des bénévoles.

Elles le font en réponse à l'appel du Christ qui les consacre dans son amour par les vœux de chasteté, pauvreté, obéissance et hospitalité pour le service joyeux des Personnes Âgées, au sein de communautés fraternelles internationales.

L'esprit des béatitudes fonde et nourrit l'engagement des Petites Soeurs. Elles tendent à le vivre dans l'humilité, la simplicité, une confiance inconditionnée en la bonté de Dieu, qui se traduit, comme aux origines, par la fidélité à la quête, Dieu ayant confié chacun à l'amour de tous.

Missionnaire, la Congrégation voit dans l'élargissement de son apostolat jusqu'aux extrémités de la terre, une grâce de renouvellement et une source de vitalité.

La Congrégation des Petites Sœurs des Pauvres compte aujourd'hui

  • 2.710 Petites Sœurs, dont 60 novices
  • 202 maisons accueillant 13.232 résidents
  • 2.065 Membres de l'Association Jeanne Jugan (Laïcs associés)

Présence sur les cinq continents

  • Afrique Algérie - Bénin - Congo Brazzaville - Kenya - Nigéria
  • Amérique du Nord USA - Canada
  • Amérique du Sud Argentine - Chili - Colombie - Pérou
  • Asie Corée - Hong Kong - Inde - Malaisie - Philippines - Sri Lanka - Taiwan - Turquie
  • Europe Angleterre - Belgique - Écosse - Espagne - France - Irlande - Italie - Malte - Portugal
  • Océanie Australie - Nouvelle-Calédonie - Nouvelle-Zélande - Samoa Occidentales

Connaître les Petites Sœurs des Pauvres dans le diocèse

En savoir plus