Interview de Mgr Hubert HERBRETEAU par le Courrier Français, décembre 2008
 
 
 
 
 

Vivante église

Une année pastorale « riche en évènements »

Dans sa troisième lettre pastorale, parue en septembre 2008, Mgr Herbreteau revient sur le projet catéchétique diocésain et explique le sens de l'année de l'appel, proposée dans le diocèse, et de l'année Saint-Paul, lancée par le pape Benoît XVI.

photo J.R

« L'année pastorale 2008-2009 sera riche en évènements et en réalisations. Dans notre diocèse, les projets sont nombreux », annonce Mgr Hubert Herbreteau, dans sa dernière lettre pastorale, parue en septembre dernier. Et de fait, deux grands rassemblements sont déjà prévus. « On va vivre bientôt le rassemblement des confirmés », précise l'évêque d'Agen. Le diocèse a envoyé plus de 400 lettres à tous les jeunes confirmés en Lot-et-Garonne depuis 2005, pour les inviter à des retrouvailles le dimanche 7 décembre. « Le but est de les interpeller sur ce qu'ils sont devenus depuis leur confirmation, sur ce qui les rend heureux, sur leur place dans l'Église et ce qu'ils attendent d'elle », explicite Mgr Herbreteau. Ces jeunes se retrouveront dans un premier temps à la cathédrale à 10 h pour la messe, suivie d'un repas tiré du sac apporté par chacun, puis à l'Ermitage l'après-midi.

Cette journée trouve sa place dans l'année de l'appel, animée par le Service des vocations, et lancée dans le diocèse depuis la rentrée 2008 : « En 2008-2009, nous mettrons aussi l'accent sur l'appel au ministère presbytéral et à la vie consacrée. » Depuis la Toussaint, « une petite icône représentant la Sainte Famille circule ainsi de foyer en foyer, transmise dimanche après dimanche avec un petit rituel liturgique au moment de l'envoi de la messe. La famille qui recevra l'icône s'engagera à prier tous les soirs de la semaine pour les vocations », explique le Père évêque dans sa lettre pastorale. En effet, le diocèse ne compte actuellement qu'un séminariste à Bordeaux, Jérôme Pomié, depuis septembre dernier. « Et l'on va avoir besoin d'autres vocations dans le diocèse », car si l'on a terminé de créer les 26 paroisses, il n'est pas certain qu'elles aient chacune un prêtre dans quelques années, compte tenu du vieillissement des prêtres (voir l'encadré). L'évêque a d'ailleurs invité aussi les paroisses à proposer un temps de prière, dans chaque église, les mercredis de l'Avent et du temps pascal. Et le samedi 2 mai 2009, soit la veille de la Journée mondiale de prière pour les vocations, les jeunes prêtres, en présence des évêques de la province de Bordeaux, se réuniront à Buglose et au berceau de Saint-Vincent de Paul, dans les Landes, pour un temps de pèlerinage. « Tous ceux qui le désireront pourront se joindre à cette démarche », prévient l'évêque.

Le diocèse est aussi entré, depuis la fin 2008, dans l'année saint Paul, un apôtre « intéressant car on peut l'aborder de différentes manières : en regardant son expérience spirituelle, puisqu'il s'est converti sur la route de Damas, comme un missionnaire dans le monde méditerranéen, qui a fondé des Églises à Corinthe, à Éphèse..., ou comme un théologien qui a beaucoup réfléchi sur le mystère de l'Église, sur la foi, le salut... Cela touche à tous les aspects de l'Église. Ce que je voudrais, c'est que dans les paroisses on se réunisse autour des lettres de Saint Paul, dans les groupes bibliques par exemple », souligne Mgr Herbreteau. Dernièrement, le 9 octobre, les prêtres du Lot-et-Garonne ont ainsi pris une journée de formation pour approfondir les écrits de Paul. Et les collégiens de l'Agenais ont participé à une marche dont le fil conducteur était saint Paul. L'occasion de proposer un temps de catéchèse, alors que se définit encore le projet catéchétique diocésain, une réflexion sur ce qu'est une catéchèse et sur la première annonce du Christ, basée sur « quatre éléments : dire que Jésus de Nazareth est passé chez nous en faisant le bien, que Jésus a été crucifié, puis Dieu l'a ressuscité, et tout cela pour nous sauver, pour le pardon de nos péchés. » Dans sa lettre pastorale, Mgr Herbreteau présente les principes d'organisation de ce projet catéchétique : « Nous souhaitons tout d'abord une catéchèse à toutes les étapes de la vie. Il importe ensuite de prendre en compte les lieux et les regroupements de vie. La catéchèse se fait en paroisse mais aussi en famille, dans les établissements scolaires et dans divers autres lieux (pèlerinages, mouvements d'Action catholique, Mission étudiante...). Le troisième principe d'organisation est évident. Il s'agit d'établir un lien étroit entre liturgie eucharistique et catéchèse. Enfin, le quatrième principe d'organisation concerne les demandes sacramentelles. Les préparations au baptême, à la confirmation, à l'eucharistie ou au mariage sont autant d'occasions pour faire une première annonce de l'Évangile. » Pour participer à ce chantier, dans chaque paroisse des groupes de réflexion se mettent en place. Ce projet sera promulgué en novembre 2009.

Le troisième trimestre 2009 sera aussi marqué par la grande fête des 26 paroisses nouvellement créées depuis 1998 dans le diocèse*. Un grand rassemblement sera organisé au parc des expositions d'Agen le 4 octobre. Un moment très festif pour réunir tous les diocésains : « Chaque paroisse devra constituer sa bannière. On demandera à des peintres locaux et aux enfants de représenter une des églises de leur paroisse », annonce Mgr Herbreteau, qui tire un bilan positif du long chantier de restructuration des paroisses : « Les diocésains se sont bien adaptés aux territoires qui ont parfois changé de frontières paroissiales. Cela a amené un nouveau public et une ouverture à ce qu'est l'Église : ne pas seulement avoir des observances de piété, la charité, un esprit missionnaire. »

Ce long chantier de restructuration achevé, les paroisses devront savoir rester vivantes et les chrétiens sont d'autant plus appelés à s'engager dans la vie de l'Église et du monde. « On a passé 10 ans sur l'organisation du diocèse, mais l'Église doit être aussi partie prenante à tout ce qui touche l'être humain. » C'est pourquoi, au terme de la fête du 4 octobre 2009, l'évêque fera des propositions « pour que les chrétiens du Lot-et-Garonne restent bien présents dans les réalités du monde aujourd'hui », et notamment pour répondre à cinq défis : la mondialisation, la communication et le partage des savoirs, la transformation de l'agriculture, la définition d'un être humain, notamment face à l'évolution des sciences de la vie, et les déplacements de populations. « J'invite les chrétiens du diocèse à porter sur ce monde un regard évangélique, c'est-à-dire bienveillant et critique », conclut Mgr Herbreteau.

Claire CAILLARD du Courrier Français

* Le chantier de la restructuration des paroisses du diocèse s'est achevé le 16 novembre avec la création de la paroisse Saint-Caprais des Moulins du Lot.

Un manque de prêtres

Le Lot-et-Garonne compte 91 prêtres, 54 exerçant un ministère dans le diocèse, c'est-à-dire, pour 24 d'entre eux, étant curés ou administrateurs paroissiaux. 33 prêtres sont en retraité ou en congé, 10 sont aumôniers, de communautés religieuses, d'hôpitaux et de prisons notamment. Parmi ces 91 prêtres, plus de 80% (73) ont plus de 60 ans, le diocèse ne comptant que 18 prêtres de moins de 60 ans, et seulement 3 ont moins de 40 ans. « Il y a urgence qu'arrivent de jeunes prêtres », souligne Mgr Herbreteau. Pour l'heure, le diocèse pallie ce manque de vocations en faisant appel à des prêtres étrangers, originaires notamment de la République démocratique du Congo pour l'abbé Ananie Kazembe Ngoy, vicaire à Marmande, et l'abbé Jourdain Ngoy Ngenda, administrateur du secteur paroissial de Colayrac-Saint-Cirq.