"Dignité de l'homme, chemin de vie" : Premières assises nationales de la Pastorale de la Santé à Lourdes
 
 
 
 
 

2 000 acteurs en mission d'Église dans la Pastorale de la Santé, l'aumônerie des établissements de santé et la Pastorale des personnes handicapées se sont retrouvés du 13 au 15 novembre 2008 à Lourdes pour rendre compte de la mission confiée par les évêques et pour se projeter dans l'avenir et se donner des moyens pour prendre soin de la santé de tous autour du thème :

La Pastorale de la santé : dignité de l'homme, chemin de vie

Ces premières Assises nationales de la Pastorale de la Santé de l'Eglise catholique en France ont marqué les 60 ans de l'Aumônerie des Hôpitaux, les 50 ans de la Pastorale des personnes handicapées et les 25 ans de la Pastorale de la Santé.

Alors que le monde de la santé est en pleine mutation, les acteurs de la Pastorale de la Santé se sont retrouvés pour faire le point sur la mission que leur ont confiée les évêques. Ils se sont attachés à préciser ce qui leur paraît essentiel aujourd'hui ainsi que le rôle qui pourrait être le leur pour contribuer à prendre soin de la santé de tous dans les années à venir. Le fil conducteur de leur réflexion était « La Pastorale de la santé : dignité de l'homme, chemin de vie ».

Jeudi 13 novembre, Mgr Michel Guyard, évêque du Havre et membre du Conseil pour les questions familiales et sociales de la Conférence des évêques de France, a introduit les Assises de la Santé. Après une présentation des résultats d'une enquête menée en 2007 auprès des services diocésains de la Pastorale de la Santé, Jean-Louis Bonnet, directeur de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation (ARH) de la région Rhône-Alpes, est intervienu sur le sujet « Santé, Société, Dignité ».

Vendredi 14 novembre, à la suite de la conférence du sociologue François de Singly, les participants ont réfléchi aux orientations pastorales qui pourraient être proposées aux évêques pour la Pastorale de la Santé de demain. Samedi 15 novembre, c'est le Père Patrice Pauliat, théologien moraliste à l'Université catholique de l'Ouest, qui est intervienu sur « la conscience comme reconnaissance d'une dignité humaine et naissance d'une relation humanisante ».

Le monde de la santé est en pleine mutation : qu'il s'agisse du statut de la personne malade ou âgée, du regard porté sur la personne handicapée ou fragile, du temps disponible pour une attention autre que corporelle, de la complexité des questions éthiques, de la difficile gestion du temps de travail des équipes médicales, paramédicales, éducatives et administratives, de la répartition privé-public, de la nouvelle carte hospitalière qui s'accompagne de la fermeture des hôpitaux de proximité,...

Dans un monde hyper médicalisé, dans une société où beaucoup vivent seuls, le rôle de la Pastorale de la Santé paraît fondamental. A la suite du Christ et avec les autres partenaires du soin ou de l'accompagnement dans les lieux de vie, elle porte le souci d'une attention à la santé de toute personne dans l'état qui est le sien et dans la réalité de son corps vulnérable. En allant à la rencontre de l'autre -souffrant, malade, âgé, isolé, handicapé- elle privilégie l'attention à la personne comme sujet -plutôt qu'objet- de soins.

Connaître le programme des Assises nationales

Lire les textes

Aujourd'hui, la Pastorale de la Santé c'est quoi ? cliquez-ici

Le département Santé, structure nationale de réflexion et d'animation cliquez-ici

« L'Atelier Santé », une instance ecclésiale le partenariat cliquez-ici

En savoir plus sur le service de la Pastorale de la Santé dans le diocèse, sur les Aumôneries des hôpitaux et des maisons de retraite ainsi que sur le Service Évangélique des Malades

 
Page suivante : Aumônerie des prisons