Motu Proprio, le 11 décembre 2007
 
 
 
 
 

Voici la lettre qu'a adressée Mgr Hubert HERBRETEAU aux prêtres et diacres pour l'application du Motu Proprio dans le diocèse.

Chers diocésains,

Le Motu Proprio Summorum Pontificum en vigueur depuis le 14 septembre 2007 répond à un souhait du pape Benoît XVI : inviter à vivre la communion entre les catholiques qui se réfèrent au missel romain promulgué par le pape Pie V et réédité, en 1962, par le pape Jean XXIII, et ceux qui se réfèrent au missel promulgué par le pape Paul VI en 1970.

Dans le récent Motu Proprio, le pape Benoît XVI explique qu'il existe une forme ordinaire, selon le Missel de Paul VI, et une forme extraordinaire selon le Missel de Jean XXIII, qui sont deux formes de l'unique Rite Romain.

Jusqu'à présent, dans notre diocèse, deux lieux proposent la forme extraordinaire de 1962 : le monastère bénédictin de Sainte Marie de la Garde, à Saint Pierre de Clairac et la chapelle privée de Lafox. Le service liturgique et la présidence de l'eucharistie sont assurés, dans ce deuxième lieu, par les prêtres de l'Institut du Christ Roi. Pour des raisons matérielles et de distance géographique, il est préférable de célébrer dans un lieu plus approprié.

Après avoir consulté les membres du Conseil épiscopal et du Conseil presbytéral, les prêtres de l'Institut du Christ Roi, l'abbé Nicolas Richer, curé de la paroisse Sainte Foy et les délégués pastoraux de cette même paroisse, j'ai décidé que cette messe sous la forme extraordinaire serait célébrée à Agen, à la chapelle de Saint Pierre de Gaillard tous les dimanches à 11 h 15 à partir du dimanche 6 janvier 2008. Il est bien entendu qu'habituellement toutes les autres célébrations, dans cette chapelle, se feront sous la forme ordinaire.

Les prêtres de l'Institut du Christ Roi, en lien avec le curé de la paroisse Sainte Foy, l'abbé Nicolas Richer, assureront cette messe.

L'occasion m'est donnée de rappeler que l'autorisation de célébrer selon le Missel de Jean XXIII est accordée aux fidèles qui le demandent à condition qu'ils forment un groupe stable (dans une paroisse, dans un Institut de vie consacrée ou une société de vie apostolique). Comme le rappelle le Saint Père, la forme ordinaire constitue la forme normale de la célébration de la messe.

Je remercie vivement les chrétiens de la paroisse Sainte Foy, et tout spécialement ceux de la communauté de Saint Pierre de Gaillard pour leur disponibilité et leur désir de vivre dans l'accueil et la communion.

Unis dans le Christ !

Hubert HERBRETEAU
Évêque d'Agen