Hommage à soeur Élisabeth Gary
 
 
Texte de l'hommage qui lui a été rendu en début de messe le dimanche 26/02 à Casteljaloux
 
 
 
"Soeur Elisabeth Gary est décédée à Vaylats le 17 février 2017 dans sa 87 ème année.

Elle s'était engagée dans la vie religieuse en 1950.

Elle a fait donc de son corps à la médecine.
Une célébration eucharistique a été vécue à la Communauté de Vaylats le mardi 21 février à 15h.

Marie Gary est née à Saint Georges de Saint Vite en Lot-et-Garonne le 14 avril 1930. Elle a été baptisée le lendemain de sa naissance, d'une part parce que c'était courant à l'époque, d'autre part parce que sa vie était en danger. Elle avait alors de fortes chances de ne pas survivre. Aussi est-ce dès les premiers instants de sa vie qu'elle est entrée dans un combat courageux pour vivre, défendre la vie, la sienne mais aussi celle de nombreuses personnes qui ont croisé son chemin.

Ce combat mené dès les premières heures de la vie puis pendant son adolescence, sa jeunesse et toute sa vie a forgé sa personnalité: une femme forte, entreprenante, courageuse, volontaire oubliant parfois les demi-mesures; ne s'apitoyant jamais sur sa propre souffrance parfois jusqu'à l'extrême, mais un coeur ouvert à l'autre et capable de compassion en particulier envers les plus fragiles ou les plus démunis.
C'est au coeur de ce combat que le Seigneur lui-même s'est fait connaître à elle d'une manière particulière. A l'école primaire, elle a connu les Filles de Jésus présentes dans son village. La simplicité vécue dans la Congrégation, l'attachement inconditionnel au Christ en tant que "Filles de Jésus" rejoignait son désir profond: tout quitter pour le Christ, se conformer à Lui, livrer tout sa vie pour le service de ses frères.

Elle entre dans la Congrégation des "Filles de Jésus" le 24 mai 1948 et prononce ses premiers voeux le 21 septembre 1950. Après quelques années en communauté à Vaylats, Concots, Cahors, elle est envoyée à Casteljaloux en 1957. Educatrice et enseignante dans l'âme, elle ne laisse pas son handicap physique prendre le dessus. Sa passion pour le Christ, les enfants et les jeunes se déploie à l'école Sainte Marie. Pédagogue passionnée, elle est attentive aux collègues plus démunies ou moins expérimentées. Elle sait leur consacrer du temps, leur redonner confiance ou leur communiquer quelques uns de ses secrets pour réussir, alliant douceur et fermeté.

Nombreux sont ceux qui pourraient témoigner de sa présence sur leur route, de la présence fraternelle de la Communauté religieuse, en particulier à Casteljaloux. Ensemble, avec les Soeurs, elle leur a permis d'être et de devenir ce qu'ils sont aujourd'hui.

Après 26 années vécues à Casteljaloux, en 1983 le Congrégation l'appelle pour le service de l'Economat. Tous ceux qui ont travaillé avec elle ont apprécié son savoir-faire, sa rigueur, son souci de justice et sa compétence pour gérer les biens au service de la mission en fidélité au charisme. Elle nous a aidées et entraînées sur le chemin de la pauvreté en vivant la mise en commun des biens, la simplicité et la justice sociale.

La maladie et l'handicap qui ont été ses compagnons tout au long de sa vie ne l'ont pas épargnée ces derniers temps et l'ont entraîné sur un chemin de désappropriation difficile à accepter et à vivre.

Vie reçue, vie donnée au quotidien, humblement, simplement, jusqu'au bout. Passionnée de Dieu, passionnée des hommes ses frères pour qui elle a donné son corps de chair pour qu'il puisse servir pour faire avancer la recherche médicale.

Soeur Elisabeth nous laisse un bel exemple de vie et un bel héritage. Quelle que soit notre histoire et nos vocations différentes, nous saurons puiser ce qui aujourd'hui peut fortifier nos vies dans un monde à quête de sens.